Croisières et Voyages
Ponant : Après sa mise à l’eau, le Commandant Charcot quitte la Roumanie
ABONNÉS

Actualité

Ponant : Après sa mise à l’eau, le Commandant Charcot quitte la Roumanie

Croisières et Voyages
Construction Navale

La coque du nouveau navire de croisière brise-glace de Ponant, dont la construction avait débuté en novembre 2018, a été mise à l’eau au chantier Vard de Tulcea, en Roumanie. Et elle en est partie hier, dimanche 29 mars, nous a confirmé la compagnie française. Comme ce fut déjà le cas pour les six unités de la classe Explorer de Ponant, dont les coques furent également réalisées à Tulcea, Le Commandant Charcot doit être remorqué vers l’un des chantiers norvégiens de Vard, normalement celui de Søviknes. Ce dernier procèdera à la fin de l’armement du navire, avant de conduire ses essais en vue d’une livraison à ce jour prévue en mai 2021.

L’installation des pods à Saint-Nazaire pour le moment reportée

Avant de rejoindre la Norvège, la coque devait initialement passer par Saint-Nazaire, en vue d’une mise en cale sèche dans la forme Joubert pour y installer les deux Azipod qui propulseront le navire. Ces moteurs sont arrivés par cargo dans l’estuaire de la Loire il y a quelques semaines. Le chantier, prévu pour durer deux semaines et confié à Clemessy Services, devait se dérouler ce mois-ci, Le Commandant Charcot et son remorqueur étant attendus à Saint-Nazaire mi-avril. Toutefois, compte tenu de l’épidémie de coronavirus et des difficultés qu’elle engendre sur l’activité industrielle, les travaux ne pourront être menés dans l’immédiat, a appris la rédaction de Mer et Marine. A ce stade, la coque du Commandant Charcot devrait donc être conduite directement en Norvège. Toutes les options sont ensuite ouvertes pour la mise en place des pods, avec dans l’idée de faire revenir la coque à Saint-Nazaire quand cela sera possible. Car l’opération ne pourrait être menée pour des questions techniques dans les cales sèches norvégiennes. Il est évidemment trop tôt pour savoir quel impact tout cela pourrait avoir sur le calendrier de construction du navire.

Un bateau unique

Commandé en 2017 à Vard (filiale du groupe italien Fincantieri) pour un montant de 270 millions d’euros, Le Commandant Charcot est le premier paquebot brise-glace de l’industrie de la croisière. Long de 150 mètres pour 28 mètres de large et une jauge d’environ 30.000 GT, ce navire de 135 cabines offrira une capacité de 270 passagers, servis par 187 membres d’équipage. Il a été conçu pour pouvoir s’enfoncer dans la banquise au cœur des zones polaires de l’Arctique et de l’Antarctique. Répondant à la norme Polar Code 2, ses capacités seront supérieures à celles de la plupart des brise-glace commerciaux, à l’exception notamment des nouveaux navires russes à propulsion nucléaire. Le navire de Ponant pourra briser une épaisseur de glace allant jusqu’à 2.5 mètres et des crêtes de compression (amoncellement au fil du temps de blocs de glace sous et au-dessus de la banquise) de plus de 10 mètres. Sa propulsion fonctionnera au gaz naturel liquéfié (GNL), ce qui permettra de réduire sensiblement, voire d’éliminer pour certains produits, les émissions polluantes (SOx, NOx et particules fines). Des batteries permettront de plus de pouvoir stopper les moteurs et fonctionner en tout électrique, sans aucun rejet, pendant plusieurs heures. 

 

Compagnie du Ponant