Marine Marchande
La CNUCED demande aux Etats de faciliter les mouvements des marins et du trafic

Actualité

La CNUCED demande aux Etats de faciliter les mouvements des marins et du trafic

Marine Marchande

« Alors que le monde se bat contre la pandémie du coronavirus, l’ensemble de l’industrie du transport maritime joue un rôle majeur dans cette lutte ». Ces mots sont ceux de la CNUCED, la Conférence des Nations-Unies pour le Commerce et le Développement. L’organisation internationale a relayé l’appel lancé par le secteur maritime mondial qui s’inquiète fortement des restrictions de déplacements de marins liés aux différentes mesures de confinement, quarantaines et fermeture de frontières à travers le monde. « Beaucoup d’Etats portuaires ont imposé des mesures qui empêchent la circulation des marins. Certains armateurs ont interrompu les relèves d’équipage (…) Tout en observant les protocoles sanitaires nécessaires, les ports devraient considérer les marins comme des travailleurs-clés et leur donner les mêmes flexibilités de déplacement pour leurs embarquements et débarquements ». Environ 100.000 mouvements de relève ont lieu par mois à travers le monde. « 80% du commerce mondial passe le transport maritime », rappelle la CNUCED « et cela inclut des biens alimentaires, manufacturés, des matières premières, énergétiques (…) et des approvisionnements vitaux comme les médicaments dont le besoin est immense en ce moment ». Elle rappelle également qu’en temps de crise, « il est plus qu’important de garder en place les chaînes logistiques et de permettre au commerce maritime et transfrontier de fonctionner ».

Pour cela, la CNUCED pointe la nécessité de garder « les ports mondiaux ouverts et d’enlever le maximum d’obstacles à la relève des équipages ». Elle parle aussi des pays n’ayant pas accès à la mer « et qui doivent aussi avoir accès aux imports alimentaires et de médicaments via les pays voisins ».

« Le transport maritime et les ports maintiennent l’économie mondiale. Ils connectent les pays, les marchés, les entreprises et les personnes à une échelle inégalable ». L’institution demande donc que les gouvernements facilitent également le transit des marchandises « pour minimiser l’impact négatif de la propagation du Covid-19 ».

Cet appel se situe notamment dans les perspectives du sommet du G20 qui se tiendra fin juin en visio-conférence.

 

Coronavirus (Covid-19)