Marine Marchande
Wallenius Wilhelmsen Ocean va désarmer près d'un tiers de sa flotte

Actualité

Wallenius Wilhelmsen Ocean va désarmer près d'un tiers de sa flotte

Marine Marchande

Nul doute que la pandémie du Covid-19 aura un impact très prononcé sur l’économie mondiale, et par conséquent sur le transport maritime. L'une des premières victimes est le transport de véhicules neufs puisque outre des usines de différents constructeurs automobile fermées temporairement, les ventes dans les concessions sont très fortement impactées. L’un des principaux opérateurs dans le secteur, Wallenius Wilhelmsen Ocean vient d’annoncer qu’il allait réduire la toile en réorganisant ses services très prochainement. Pour cela, il compte bien mettre 14 navires à l’arrêt sur les 48 que l’armement possède en propre et parmi ceux-ci, quatre des plus anciens pourraient même être envoyés à la démolition. Les quelques navires affrétés seront également redélivrés. Parmi les plus anciens de la flotte, on trouve les Don Juan et Turandot, deux navires de 55600 tonneaux de jauge brute longs de 199 mètres et d’une capacité de 5846 autos construits en 1995 par Daewoo. Sorti du même chantier en 1999, le quatuor de 67264 tjb constitué des Bohème, Elektra, Manon et Mignon. Ceux-ci ont été jumboisés en 2005 pour porter leur capacité à 7194 voitures. Aujourd’hui longs de 227,9 mètres, ils sont armés par un équipage de 22 personnes. Wallenius Wilhelmsen Ocean explique dans un communiqué que le retour à la normale du marché ne se fera pas dans les mois à venir et qu’il est préférable de réfléchir dès aujourd’hui à la réorganisation des lignes pour continuer d’offrir à ses clients un service de qualité.         

Texte et photos: Marc OTTINI

L’un des deux vétérans de la flotte, le Don Juan en descente d’Anvers en août 2006

L’un des deux vétérans de la flotte, le Don Juan en descente d’Anvers en août 2006

L’Elektra en version jumboisée remonte l’Escaut en août 2016

L’Elektra en version jumboisée remonte l’Escaut en août 2016