Croisières et Voyages
Meyer Werft achève l’assemblage de l’Odyssey of the Seas

Actualité

Meyer Werft achève l’assemblage de l’Odyssey of the Seas

Croisières et Voyages
Construction Navale

Mis sur cale en mai 2019 au chantier Meyer Werft de Papenburg, en Allemagne, le paquebot Odyssey of the Seas voit son assemblage s’achever. Les deux derniers des 79 blocs constituant le navire ont été posés vendredi 4 avril. Ces éléments métalliques de 277 et 291 tonnes sont venus compéter la superstructure sur l’arrière.

 

Pose de l'un des deux derniers blocs à l'arrière (© : MEYER WERFT

Pose de l'un des deux derniers blocs à l'arrière (© : MEYER WERFT)

Pose du derniers bloc à l'arrière (© : MEYER WERFT

Pose du derniers bloc à l'arrière (© : MEYER WERFT)

 

Long de 347 mètres pour une largeur de 41.4 mètres et une jauge de 169.300 GT, l’Odyssey of the Seas comptera 2137 cabines. Il doit être livré d’ici l’automne à la compagnie américaine Royal Caribbean International, filiale du groupe RCCL. Il s’agit de la seconde unité du programme Quantum Ultra, qui a débuté avec le Spectrum of the Seas, mis en service en avril 2019. Ces paquebots sont une évolution des trois premières unités de la série, les Quantum of the Seas, Anthem of the Seas et Ovation of the Seas, livrés par Meyer Werft en 2014, 2015 et 2016.

 

Le Spectrum of the Seas (© : MEYER WERFT

Le Spectrum of the Seas (© : MEYER WERFT)

 

Si certains de ses homologues nationaux (MV Werften) et européens ont cessé leur activité de production en raison de l’épidémie de coronavirus, comme Fincantieri en Italie (décision de l’Etat) et les Chantiers de l’Atlantique en France (sous la pression des syndicats et salariés), chez Meyer Werft on continue de travailler. En dehors de l'Odyssey of the Seas, le constructeur allemand doit mener les essais et finitions du paquebot Iona de P&O Cruises, ainsi que l'achèvement du Spirit of Adventure. Ce dernier a été mis en eau le 31 mars dans le second hall de construction de Papenburg pour débuter certains essais. Sa livraison à la compagnie Saga Cruises reste programmée pour cet été. 

 

Le Iona (© : MEYER WERFT

Le Iona (© : MEYER WERFT)

Le Spirit of Adventure (© : MEYER WERFT

Le Spirit of Adventure (© : MEYER WERFT)

Le Spirit of Adventure (© : MEYER WERFT

Le Spirit of Adventure (© : MEYER WERFT)

 

Alors que l’Allemagne (où il n'y a pas de confinement imposé par le gouvernement) semble mieux gérer la crise du Covid-19 que ses voisins, Meyer Werft a mis en place différentes mesures et réorganisations pour assurer la continuité de l’activité. Ce qui n’empêche pas l’inquiétude de certains salariés et sous-traitants, ces derniers étant appelés par leur donneur d'ordre à se mobiliser pour éviter les retards. Idem pour le chantier finlandais Meyer Turku, filiale du constructeur allemand, dont l’activité n’a pas été interrompue. On y poursuit notamment l’armement à flot du paquebot Mardi Gras, qui accusait déjà un important retard avant la crise du Covid-19. Mais si ces chantiers restent ouverts, ils sont inévitablement confrontés, dans le contexte actuel, à des difficultés d'approvisionnements et à la problématique des travailleurs étrangers qui ne peuvent pas circuler. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs. 

 

Le Mardi Gras au moment de sa mise à l'eau fin janvier (© : MEYER TURKU

Le Mardi Gras au moment de sa mise à l'eau fin janvier (© : MEYER TURKU)

Meyer Werft Royal Caribbean