Marine Marchande
Qu’est devenu l'ancien Val de Loire ?
ABONNÉS

Actualité

Qu’est devenu l'ancien Val de Loire ?

Marine Marchande

En plus de plusieurs navires neufs commandés et réceptionnés depuis la mise en service du Bretagne, la compagnie française Brittany Ferries s’est penchée à quelques reprises vers des unités d’occasion. Parmi celles-ci, le Val de Loire acheté en 1993 auprès de l’armement allemand TT Line. Ce car-ferry construit par le chantier Seebeckwerft de Bremerhaven et mis en service en 1987 sous le nom de Nils Holgersson a commencé sa navigation entre Travemünde (Allemagne) et Trelleborg (Suède) pour TT Line.

C’est en 1992 que le Nils Holgersson devenait trop juste en capacité fret et allait être remplacé poste pour poste par un nouveau Nils Holgersson construit en 1989 comme Robin Hood. Aujourd’hui, ce dernier navigue sous le nom de Tom Sawyer.

 

Le Nils Holgersson qui arborait ces couleurs a été remplacé dès 1993 par le Peter Pan, actuel Ton Sawyer

Le Nils Holgersson qui arborait ces couleurs a été remplacé dès 1993 par le Peter Pan, actuel Ton Sawyer (© MARC OTTINI)

 

Désarmé puis mis en vente en même temps que son sister-ship Peter Pan, il allait intéresser l’armement Breton, en quête d’un remplaçant au Bretagne transféré sur la ligne de Saint Malo-Portsmouth. En janvier 1993, il quittait les eaux de la Baltique pour rejoindre le chantier italien INMA de La Spezia. En mai suivant, il en ressortait sous les couleurs de la Brittany Ferries après avoir subi des transformations au niveau de l’avant des superstructures lui affinant sa silhouette, puis une réfection et modernisation totale de ses 543 cabines (16 suites pour 48 passagers, 16 cabines de luxe pour 64 passagers, 235 cabines à 2 lits et 276 cabines à 4 lits) et de ses espaces publics. Sa capacité était portée à 2140 passagers – 1686 en cabines et 454 en fauteuils Pullman. Les espaces intérieurs se composaient de 2 restaurants (71 et 264 places), 2 salons, 1 bar, 1 cafétéria et 1 petite salle de conférence. Aussitôt mis en service sur les liaisons Plymouth-Santander, Roscoff-Plymouth et Roscoff-Cork, le Val de Loire offrait un garage pouvant recevoir sur un entrepont à 2 niveaux – dont un équipé de car-decks – 570 voitures ou une longueur de roulage de 1260 mètres linéaires pour les poids-lourds. Ce garage était accessible par une porte-rampe avant large de 6 mètres puis deux rampes à l’arrière de 6,30 mètres de large et longues de 9,5 mètres. 

 

Le Val de Loire à son arrivée à Cherbourg en avril 2004. On remarquera sur cette photo les modifications apportées sur l’avant des superstructures, lui donnant une silhouette moins cubique 

Le Val de Loire à son arrivée à Cherbourg en avril 2004. On remarquera sur cette photo les modifications apportées sur l’avant des superstructures, lui donnant une silhouette moins cubique (© MARC OTTINI)

 

En 2004, lorsque le Pont Aven est entré en flotte, le Val de Loire allait effectuer de nombreux remplacements sur les autres lignes de l’armement jusqu’à sa mise en vente en novembre 2005 à l’armement Scandinavian Seaways. Sa dernière traversée sous pavillon tricolore s’est effectuée entre Portsmouth et Cherbourg le 20 février 2006 avant qu’il rejoigne les Pays-Bas pour un carénage et la mise aux couleurs du nouveau propriétaire. Dès le 11 mars 2006, il reprenait du service entre Ijmuiden aux Pays-Bas et Newcastle-upon-Tyne au Royaume Uni sous le nom de King of Scandinavia. L’entité Scandinavian Seaways étant devenue DFDS Seaways, le navire a troqué son nom pour devenir le King Seaways sans changer de route. Néanmoins, il a vu sa capacité portée à 2280 passagers – dont toujours 1686 en cabines – et réduite à 1250 mètres linéaires ou 450 voitures. 

 

mmatriculé sous pavillon danois, le King Seaways à quai à Ijmuiden en mai 2013 sous les marques de DFDS Seaways 

Immatriculé sous pavillon danois, le King Seaways à quai à Ijmuiden en mai 2013 sous les marques de DFDS Seaways (© MARC OTTINI)

Arrivant à Ijmuiden le 24 février 2019, le King Seaways aux couleurs de DFDS  

Arrivant à Ijmuiden le 24 février 2019, le King Seaways aux couleurs de DFDS  (© FRANK LOSE)

 

D’une jauge brute de 31788 tonneaux, ce navire offrant 9 ponts est long de 161,60 mètres, large de 27,60 et a un tirant d’eau maximal de 6,28 mètres. Sa motorisation est assurée par quatre diesels semi-rapides à 4 temps MaK de 8 cylindres (8M 552) développant 4892 Kw (19570 Kw au total) et entraînant 2 hélices à pales orientables. Doté d’une paire de stabilisateurs anti-roulis par ailerons repliables HDW, il peut atteindre la vitesse de 21,5 nœuds. La production électrique est effectuée par 4 diesel-alternateur MAN de 1890 Kw/h et possède 2 propulseurs d’étrave de 1000 Kw.

Les 3 sister-ships du Val de Loire sont toujours en service:

Le Peter Pan est l’actuel Princess Seaways de DFDS après avoir été le Spirit of Tasmania, le Fjord Norway puis le Princess of Norway.

Le Olau Britannia est l’actuel GNV Atlas après avoir été le Pride of Portsmouth bien connu au Havre puis ensuite le SNAV Lazio.

Le Olau Hollandia est l’actuel GNV Cristal après avoir été le Pride of Le Havre puis ensuite le SNAV Sardegna. 

Un article de Marc Ottini

 

Le Spirit of Tasmania était à l’origine le Peter Pan. Identique au Nils Holgersson, il a été mis en ligne entre Sydney et Devonport (Tasmanie) dès 1993. C’est en 2002 qu’il est devenu Fjord Norway pour la FjordLine puis Princess of Norway de 2006 à 2011. A noter l’avant des superstructures qui n’a pas été modifié sur ce navire

Le Spirit of Tasmania était à l’origine le Peter Pan. Identique au Nils Holgersson, il a été mis en ligne entre Sydney et Devonport (Tasmanie) dès 1993. C’est en 2002 qu’il est devenu Fjord Norway pour la FjordLine puis Princess of Norway de 2006 à 2011. A noter l’avant des superstructures qui n’a pas été modifié sur ce navire (© MARC OTTINI) 

Depuis 2011, il est revenu travailler aux côtés de son sister-ship en 2011 sous le nom de Princess Seaways. Retrouvailles entre le Nils Holgersson et le Peter Pan

Depuis 2011, il est revenu travailler aux côtés de son sister-ship en 2011 sous le nom de Princess Seaways. Retrouvailles entre le Nils Holgersson et le Peter Pan (© MARC OTTINI) 

Brittany Ferries