Construction Navale
Le chantier allemand FSG en faillite, les investisseurs montent au créneau
ABONNÉS

Actualité

Le chantier allemand FSG en faillite, les investisseurs montent au créneau

Construction Navale

Le chemin de croix du chantier allemand Flensburger Schiffbau Gesellschaft se poursuit. Suite à des résultats 2019 dans le rouge, un très gros retard sur la livraison du Honfleur de Brittany Ferries, l’annulation de la commande de deux navires pour TT-Line en février et la pandémie du Covid-19 qui a stoppé toute activité mi-mars, le chantier a été déclaré en faillite vendredi dernier.

La réaction de ses propriétaires a cependant été rapide, puisqu’alors que l’entreprise était placée sous administration judiciaire, ils ont annoncé dès dimanche un plan d’investissement. Le groupe norvégien Siem, ancien propriétaire et actuel actionnaire minoritaire, et Lars Windhorst, à la tête de 76% du capital ont pris des mesures. Siem a annoncé la commande de quatre navire ro-ro et Windhorst son intention de réinjecter des liquidités. Un nouveau directeur, Martin Hammer, qui avait dirigé les chantiers de Stralsund, a été nommé. Il va être en charge de l’élaboration d’un plan de redressement qui va conditionner les aides des investisseurs. Ces derniers souhaitent, selon la presse allemande, voir FSG se recentrer sur son domaine d’excellence, à savoir les rouliers.

Concernant le Honfleur, il avait déjà été annoncé qu’il ne serait livré à Brittany Ferries qu’en 2021. Interrogé par Mer et Marine sur ce point, la compagnie française indique attendre les détails du plan de restructuration et ne fait pas davantage de commentaire pour le moment.

La nouvelle direction de FSG espère que le chantier pourra reprendre son activité début juin. L’Allemagne entame son déconfinement le 4 mai prochain.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Brittany Ferries