Science et Environnement
Mayotte : les missions de surveillance volcanique reprennent

Actualité

Mayotte : les missions de surveillance volcanique reprennent

Science et Environnement

Il y a 18 mois une première longue série d’essaims sismiques était ressentie par la population mahoraise. Afin de faire la lumière sur les mécanismes à l’origine de ces mouvements, des opérations d’observation et de recherche impliquant de nombreux organismes français (CNRS, IPGP, BRGM, Ifremer…) sont lancées à l’automne 2018. Ces campagnes, notamment menées par le Marion Dufresne, ont permis de découvrir fin mai 2019 un nouvel édifice volcanique sous-marin actif au large de Mayotte. À la suite de cette découverte, le « réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte » (REVOSIMA) est mis en place à l’été 2019.

C'est sous l'égide de ce dernier que deux nouvelles campagnes vont être menées en mer dans les jours qui viennent. La première, Mayobs 13-1, sera conduite à partir du 7 mai à bord du bâtiment de soutien et d'assistance outre-mer (BSAOM) Champlain de la Marine nationale avec à son bord des scientifiques de l'Ifremer, IPGP et du CNRS, actuellement en quarantaine de pré-embarquement à La Réunion. Cette mission a été maintenue malgré les mesures de confinement puisqu'il s'agit de récupérer les données des stations sismiques de fond de mer. Celles-ci ont recueilli des informations indispensables pour la compréhension du phénomène ces derniers mois. Et elles pourraient être perdues si elles ne sont pas relevées rapidement puisque les stations fonctionnent sur batteries. Les scientifiques vont donc remonter les stations, extraire les données, reconditionner les équipements et les remettre à l'eau.

Parallèlement, le navire de survey Gauss, de l'armement Fugro, a été affrété entre deux de ses chantiers dans la zone, pour mener une campagne de cartographie bathymétrique grâce à son échosondeur. Cette nouvelle cartographie devrait permettre de savoir si les phénomènes détectés il y a un an sont restés actifs et si de nouveaux phénomènes sont apparus entre temps. Cette campagne, baptisée Mayobs 13-2, démarre le 6 mai.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.