Divers
Golfe de Guinée : plusieurs enlèvements de marins sur des chalutiers et un pétrolier

Actualité

Golfe de Guinée : plusieurs enlèvements de marins sur des chalutiers et un pétrolier

Divers

L’épidémie de coronavirus ne semble pas ralentir le rythme des actes de piraterie dans le golfe de Guinée. Du Gabon au Ghana, en passant par le Nigeria, une série d’attaques suivies d’enlèvements se sont produites les jours derniers, a signalé Dryad Global, analyste en sécurité maritime.

Les derniers enlèvements se sont produits dimanche, au large de Libreville. Deux chalutiers (Amerger II et Amerger VII) ont été abordés à seulement 20 milles et 36 milles des côtes de ce pays d’Afrique équatoriale. Il semble que les assaillants venus à bord d’une embarcation légère parlaient anglais (langue parlée, dans la région, au Ghana, au Cameroun et au Nigeria). Trois membres d’équipages ont été enlevés sur chaque navire (trois Indonésiens, deux Sénégalais et un Sud-coréen). Pour mémoire, un autre incident s’était produit dans la même zone quand sept personnes avaient été enlevées fin mars à bord du porte-conteneurs MSC Talia F.

Quatre jours avant l'attaque des deux chalutiers, dix personnes ont été enlevées à 178 milles au large de Lagos (Nigeria). Leur navire, le Vemahope, un pétrolier de 102.7 mètres a été attaqué par des hommes armés venus à bord d’un bateau rapide. Seuls quatre membres d’équipage ont été laissé à bord. Le même jour six personnes ont été arrêtées par les autorités. Elles avaient tenté d’aborder le l’Epic Bermuda, un navire citerne de 120 mètres de long.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Piraterie dans le monde | Actualité du brigandage maritime