Croisières et Voyages
Saint-Nazaire : Celebrity envoie l’Infinity récupérer des membres d’équipage de l’Apex

Actualité

Saint-Nazaire : Celebrity envoie l’Infinity récupérer des membres d’équipage de l’Apex

Croisières et Voyages
Vie Portuaire

Dix-neuf ans après sa livraison par les Chantiers de l’Atlantique, le paquebot Celebrity Infinity (*) va retrouver l’estuaire de la Loire. Il est en effet attendu jeudi 21 mai au terminal marchandises diverses et conteneurs de Montoir, a appris Mer et Marine hier matin. Le navire, en provenance des Etats-Unis et qui a fait une escale technique aux Açores durant sa transatlantique, vient récupérer des membres d’équipages indiens du Celebrity Apex. Livré en mars par les chantiers nazairiens, ce dernier est, depuis, immobilisé dans le bassin de Penhoët. Cela, en raison de l’arrêt des croisières suite à la pandémie de coronavirus, dont il a lui-même été victime. Pour mémoire, de premiers cas positifs de Covid-19 avaient été testés le 25 mars sur le paquebot, mis à l’isolement avec les 1460 personnes qui se trouvaient à bord, essentiellement des membres d’équipage, ainsi que quelques sous-traitants. Au final, 217 avaient contracté le virus, plusieurs malades étant hospitalisés, dont certains en réanimation. La situation sanitaire est, depuis, revenue à la normale et le bateau ne fait plus l’objet de mesures de quarantaine.

 

Le Celebrity Apex au quai d'armement du bassin de Penhoët  (© MER ET MARINE

Le Celebrity Apex au quai d'armement du bassin de Penhoët  (© MER ET MARINE)

 

Alors que les quelques dizaines de sous-traitants présents à bord ont été rapidement débarqués, le rapatriement du personnel est mené progressivement depuis la fin mars. Pilotée par l’armateur du navire, la compagnie américaine Celebrity Cruises, cette opération est aussi longue que complexe du fait de la réduction drastique des liaisons aériennes internationales et des mesures de fermeture des frontières prises par la plupart des pays pour limiter le développement de la pandémie. Un équipage de paquebot est, qui plus est, constitué de très nombreuses nationalités, dans le cas présent pas moins de 65, avec des personnels venant du monde entier et, pour chaque pays, des contraintes diplomatiques, sanitaires et logistiques particulières. D’où la lenteur du processus.

C’est pourquoi, bientôt deux mois après le début des opérations de rapatriement, le Celebrity Apex ne s’est pas encore vidé de tous les personnels qui doivent débarquer.  Hier, selon la préfecture des Pays de la Loire, interrogée par Mer et Marine, ils étaient encore environ 430 à bord. Cela, après le départ la nuit précédente, a-t-on appris par ailleurs, d’une grosse centaine de membres d’équipage. Il y avait là de nombreux personnels natifs d’Amérique latine et de la région des Caraïbes (Argentine, Honduras, Jamaïque, Haïti…) mais aussi d’autres nationalités, comme des personnes devant rentrer en Ouzbékistan. Ce groupe a été acheminé par cars vers Roissy, afin de rejoindre des avions affrétés par l’armateur (d’autres personnels avaient précédemment pu partir par des vols depuis l’aéroport de Nantes).

Le rapatriement par voie aérienne n’est cependant pas toujours possible et, faute de mieux, de nombreuses compagnies de croisière ont décidé de mobiliser une partie de leurs flottes pour rapatrier les personnels. La situation devient en effet très compliquée sur de nombreux paquebots, en attente depuis deux mois avec leurs équipages. Ils seraient encore près de 100.000 à attendre de rentrer chez eux. Des hommes et femmes qui sont de plus en plus nombreux à être à bout de nerfs. On a ainsi vu dernièrement le développement de mouvements de protestation sur un certain nombre de navires, des grèves de la faim et même plusieurs suicides.

Le rapatriement par voie maritime de dizaines de milliers de personnels est en train de s’organiser. Les premières opérations du genre se sont déroulées en avril entre l’Australie et l’Asie, notamment vers les Philippines et l’Indonésie. D’autres transits ont débuté entre la région USA/Caraïbes, l’Europe et l’Asie, avec parfois des voyages très longs puisque les paquebots font plusieurs escales pour concentrer les rapatriements de personnels en fonction des nationalités et zone où les différents navires des compagnies sont à l’arrêt. Certains paquebots font ainsi plusieurs étapes afin de récupérer des personnels d’autres navires du même armateur. Cela avait été par exemple le cas à Marseille, le 27 avril, lorsque le paquebot AIDAblu avait fait une escale de quelques heures pour embarquer plusieurs centaines de membres d'équipage de l'AIDAsol, immobilisé depuis le mois de mars dans les bassins phocéens. 

C’est dans ce contexte que l’Infinity arrive à Saint-Nazaire. Il est chargé de prendre en charge des personnels indiens de Celebrity Cruises. Ainsi, 130 membres d’équipage de cette nationalité vont être transférés depuis l’Apex par navettes. L’opération doit être menée à bien dans la journée de jeudi. L’Infinity devrait reprendre la mer en fin d'après-midi.

 

Le Celebrity Infinity, ici à Toulon en 2019 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE

Le Celebrity Infinity, ici à Toulon en 2019 (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Concernant l’Apex, il ne va plus rester au terme de cette opération qu’une centaine de personnes à rapatrier. Environ 200 membres d’équipage resteront à bord pour assurer la sécurité et la maintenance du navire, dont le départ de Saint-Nazaire demeure à ce stade inconnu. Pour l’heure, le paquebot peut continuer d’occuper le quai d’armement du bassin de Penhoët. Mais cette situation n’est pas durable car les Chantiers de l’Atlantique font finir par avoir besoin de cet espace. De ce point de vue, l’évènement dimensionnant pour le calendrier d’occupation du quai est la mise à l’eau du Wonder of the Seas, en cours d’assemblage. Initialement prévue en juillet, la sortie de la forme de construction du nouveau paquebot géant de Royal Carribean International (qui appartient comme Celebrity au groupe américain RCCL) était prévue début juillet. Mais elle va être retardée de deux mois suite à l’arrêt de l’activité au chantier pendant le confinement. Une fois mis à l’eau, le Wonder of the Seas sera transféré pour son achèvement au bassin C, où se trouve actuellement le MSC Virtuosa. Ce dernier, dont la livraison prévue en octobre a été reportée à début 2021, sera alors appelé à rejoindre le quai d’armement du bassin de Penhoët. Sauf à pouvoir le stationner vers le quai de la prise d’eau, ce qui ne serait pas sans poser des problèmes (accès à la forme Joubert ou perturbation de l’activité des caboteurs, notamment ceux qui décharge l’acier destiné au chantier), le Celebrity Apex devra donc trouver un autre quai dans l’estuaire de la Loire, ou un autre port.  

(*) Second de la série des quatre Millennium, livrés entre 2000 et 2002 par les Chantiers de l’Atlantique, le Celebrity Infinity, mis en service en juin 2001, mesure 294 mètres de long pour 32 mètres de large. Affichant une jauge de 90.900 GT, ce navire peut accueillir 2170 passagers, servis par 1000 membres d’équipage.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

L'Infinity peu avant sa livraison en 2001 (© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE

L'Infinity peu avant sa livraison en 2001 (© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE)

 

Port de Nantes Saint-Nazaire