Divers
Douanes : le Kermorvan de retour à Brest

Actualité

Douanes : le Kermorvan de retour à Brest

Divers

Après une longue absence de plus de deux mois, le patrouilleur Kermorvan, des Douanes, a regagné Brest lundi après-midi au terme d’une mission à rebondissements. Parti de la pointe bretonne le 10 mars, il devait initialement participer au renforcement des moyens de l’agence européenne de garde-côtes et garde-frontières Frontex à la frontière gréco-turque suite à la décision d’Ankara de laisser les migrants présents sur son sol tenter de rejoindre l’Europe. Mais fin mars, alors que l’épidémie de coronavirus se développait en Europe, le Kermorvan, arrivé en Méditerranée, recevait dans un premier temps l’ordre de faire demi-tour et de rentrer à Brest. Les Douaniers avaient en effet renoncé au déploiement en Grèce compte tenu des restrictions sanitaires liées au Covid-19, et à la difficulté d’assurer des relèves d’équipage. Pour autant, alors qu’il se trouvait encore en Méditerranée, le navire a finalement été redéployé. « Le patrouilleur a rejoint la base douanière de la Seyne-sur-Mer. Compte tenu des sollicitations exprimées par le préfet maritime de Méditerranée dans le cadre de l'action de l’État en mer, la Douane a pris la décision de maintenir le Kermorvan sur zone et de le déployer durant trois missions successives d'une dizaine de jours chacune, de surveillance maritime au large de la Corse et de la Côte d'Azur. Le vice-amiral d'escadre Laurent Isnard préfet maritime de Méditerranée a félicité les équipages qui se sont relayés sur le Kermorvan pour "leur disponibilité et leur efficacité dans les missions qu'il leur a confiées en cette période particulière de crise sanitaire" », explique à Mer et Marine la direction générale des Douanes. Le Kermorvan a, ainsi, pu remplacer le patrouilleur Jean-François Deniau, basé à La Seyne et qui était en arrêt technique programmé. De retour à Brest, il va maintenant pouvoir reprendre le cycle de ses missions habituelles au large de la Bretagne.

Ce patrouilleur hauturier de 43 mètres de long mis en service en 2008 dispose de deux semi-rigides d’intervention de 7 et 9 mètres. Equipé de solides moyens de surveillance et de communication, il peut mettre en œuvre deux mitrailleuses de 12.7 mm et deux affûts de 7.62 mm. Le Kermorvan et son sistership le Jacques Oudart Fourmentin (basé à Boulogne-sur-Mer) sont armés chacun par quatre équipages de 16 marins qui se relaient à bord.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs. 

 

Douane