Construction Navale
La Russie met en service sa nouvelle centrale nucléaire flottante

Actualité

La Russie met en service sa nouvelle centrale nucléaire flottante

Construction Navale

La société russe Rosatom annonce que la centrale nucléaire flottante Akademik Lomonosov est désormais complètement en service. Unique en son genre, cette nouvelle unité de production d’électricité est exploitée à Pevek, dans le district autonome de Tchoukotka, situé dans l’Extrême-Orient russe. « Aujourd'hui, nous pouvons considérer que le projet de construction de la centrale nucléaire flottante a été mené à bien. Nous avons terminé notre tâche principale planifiée pour cette année, à savoir la mise en service complète de l’Akademik Lomonosov à Pevek. Elle devient officiellement la 11ème centrale nucléaire russe et la plus septentrionale au monde », a déclaré Andrei Petrov, directeur de Rosenergoatom, filiale « énergétique » de Rosatom en charge de ce projet.

 

L'Akademik

L'Akademik Lomonosov (© ROSATOM)

 

Construit à Saint-Pétersbourg, où sont également réalisés de nouveaux brise-glaces à propulsion nucléaire, l’Akademik Lomonosov mesure 144 mètres de long pour 30 mètres de large, son déplacement atteignant 21.500 tonnes. Il est équipé de deux réacteurs à eau pressurisée KLT-40S, de 35 MW chacun, soit une puissance totale de l’installation de 70 MW, tandis que sa capacité thermique est estimée de 50 Gcal/h. Prévue pour une durée de vie de 40 ans, cette centrale flottante avait d’abord été remorquée au printemps 2018 depuis la Baltique jusqu’à la mer de Barents, à Mourmansk, où ses réacteurs avaient été chargés en combustible nucléaire. Puis elle avait été convoyée jusqu’à Pevek, à proximité du détroit de Béring, en septembre 2019. Le 19 décembre dernier, l’Akademik Lomonosov avait commencé à fournir de l'électricité au réseau isolé « Chaun-Bilibino » du district autonome de Tchoukotka. Selon Rosatom, la centrale a depuis son raccordement produit plus de 47.3 millions de kWh d'électricité, couvrant actuellement 20 % de la demande du réseau Chaun-Bilibino. « Une fois que la centrale nucléaire de Bilibino sera mise à l’arrêt, la centrale nucléaire flottante deviendra la principale source d'énergie pour le district autonome de Tchoukotka », souligne le groupe russe.

L’Akademik Lomonosov repose sur la technologie des petits réacteurs modulaires (small modular reactors, SMR). Des réacteurs de faible puissance comparés à ceux des centrales terrestres (plus de 1000 MW). Les SMR sont dimensionnés pour permettre notamment de fournir de l’énergie décarbonée à des zones faiblement peuplées et isolées. Un concept sur lequel plusieurs pays travaillent, dont la France avec le projet NUWARD, et sur lequel la Russie a donc pris de l’avance avec la mise en service de sa première centrale flottante.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.