Science et Environnement
Plastic Odyssey repousse son départ à janvier
ABONNÉS

Actualité

Plastic Odyssey repousse son départ à janvier

Science et Environnement

Le projet environnemental Plastic Odyssey espérait inaugurer son navire transformé en laboratoire flottant de solutions contre la pollution plastique en septembre, avant de se lancer pour un tour du monde. Mais il a dû revoir ses ambitions et le départ a été repoussé à janvier 2021, le temps de « laisser passer la crise Covid », indique Simon Bernard, responsable de cette expédition. « On s’est dit que janvier nous permettrait de participer à l’UICN (congrès mondial de l’Union internationale pour la conservation de la nature) à Marseille qui a été repoussé également de juin 2020 à janvier 2021 », ajoute-t-il.

Par ailleurs, Plastic Odyssey est toujours à la recherche d’un chantier. Des travaux de modification doivent être menés sur le navire qui se trouve à Boulogne-sur-mer depuis l’automne dernier, en particulier pour accueillir une superstrucure à l’arrière. Le navire doit être équipé d’un pont casquette pour accueillir les technologies « low-tech » et open-source de recyclage du plastique et de création d’énergie par pyrolyse.

Enfin, cet ancien navire de recherche océanographique est aussi en cours de désamiantage. Un partenariat a été noué avec la société DI Environnement. « Cela fait déjà un mois que c’est en cours. C’est assez long, en raison des nombreuses procédures ». Une première phase, pour décontaminer des locaux, doit s’achever début juin, avant un autre travail de fond quand le navire sera en chantier.

En attendant, l’équipe, qui comprend une dizaine de personnes, a recruté un nouveau membre pour préparer les escales. Le voyage du navire doit commencer par le Liban avant l’Egypte et la Tunisie.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.