Marine Marchande
Le rapatriement des ressortissants français par ferries depuis le Maghreb s’accélère

Actualité

Le rapatriement des ressortissants français par ferries depuis le Maghreb s’accélère

Marine Marchande

Plusieurs milliers de ressortissants français se sont retrouvés bloqués au Maroc, en Algérie et en Tunisie suite à la suspension des liaisons aériennes et à la fermeture des frontières mi-mars. Parmi eux, de nombreux touristes et visiteurs venus avec leurs véhicules.

Parallèlement aux rapatriements aériens, les autorités consulaires des trois pays et le quai d’Orsay ont donc, depuis l’assouplissement des différents confinements, procédé à l’affrètement de ferries pour permettre à ces personnes de regagner la France avec leurs véhicules.

La première rotation de ce genre a été effectué par le Jean Nicoli, de Corsica Linea, entre La Goulette et Marseille le 17 mai. Le même voyage devrait être effectué le 3 juin. Deux rotations devraient également être effectuées par Corsica Linea le 1er juin et à une autre date dans la semaine suivante entre Alger et Marseille.

Au Maroc, où le nombre de personnes bloquées est encore plus important, c’est une véritable noria qui a été mise en place. Le Girolata de la Méridionale a inauguré la série entre Tanger et Marseille le 27 mai, aux côtés de la compagnie italienne GNV, particulièrement mobilisée. Celle-ci, qui exploite habituellement une ligne franco-marocaine au départ de Sète va effectuer plusieurs rotations durant les dix premiers jours de juin entre Tanger et Sète. La compagnie espagnole Balearia va quant à elle effectuer cinq allers-retours entre Tanger et Malaga. Les autorités espagnoles ont donné leur autorisation pour que les voyageurs regagnent la France, en utilisant le réseau autoroutier, sans passage en quatorzaine.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.