Défense
La corvette égyptienne Elfateh à Marseille
ABONNÉS

Actualité

La corvette égyptienne Elfateh à Marseille

Défense

Comme nous l’annoncions dans notre édition du 26 juin, l’Elfateh, première des quatre nouvelles corvettes du type Gowind vendues à l’Egypte par la France, a rejoint le port de Marseille pour y passer en cale sèche. Un arrêt technique programmé de longue date qui n’a pas pu se dérouler à Toulon en raison de la forte occupation des bassins Vauban cet été par les bâtiments de la marine française.

L’Elfateh a néanmoins commencé par une escale toulonnaise, ralliant le port varois le 19 juin. Dans le contexte sanitaire actuel, son équipage a suivi une période de quatorzaine, tous les marins égyptiens étant testés au Covid-19 à leur arrivée, les résultats se révélant négatifs. Le bâtiment a finalement appareillé hier matin de Toulon, au moment où rentrait le groupe Jeanne d’Arc de la Marine nationale. Un départ sous très haute protection puisque l’Elfateh était non seulement précédé par une vedette de la Gendarmerie maritime, l’Huveaune, mais également protégé par trois embarcations des fusiliers-marins qui ont repoussé tous les plaisanciers et même les navettes maritimes du réseau Mistral dans un rayon d’environ 300 mètres autour de la corvette.

 

l'Elfateh appareillant de Toulon hier matin (© FRANCIS JACQUOT)

l'Elfateh appareillant de Toulon hier matin (© FRANCIS JACQUOT)

 

 

L'Huveaune faisait partie du dispositif de protection (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

L'Huveaune faisait partie du dispositif de protection (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

L'Elfateh appareillant de Toulon hier matin (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

L'Elfateh appareillant de Toulon hier matin (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Le bâtiment égyptien est finalement arrivé en début d’après-midi à Marseille, entrant dans les bassins phocéens par la passe nord avec l’assistance de deux remorqueurs portuaires de Boluda (les Mistral 8 et Mistral 9). Après avoir longé les paquebots immobilisés au terminal croisière en attente de pouvoir reprendre une activité interrompue depuis le mois de mars, l’Elfateh a été conduit par les remorqueurs au cœur du port, franchissant le pont Pinède puis celui des petites formes pour gagner la zone d’entretien et de réparation des yachts. Au terme d’une manœuvre délicate compte tenu de l’espace restreint dans cette zone par rapport à sa taille, la corvette a pris place dans la forme 1, exploitée par Sud Moteurs. C’est là qu’elle va être mise en cale sèche dans le cadre de son premier arrêt technique majeur, conduit par Naval Group qui va déployer pour ce chantier estival des équipes depuis Toulon notamment.

 

L'Elfateh passant devant le terminal croisière de Marseille (© EMMANUEL BONICI)

L'Elfateh passant devant le terminal croisière de Marseille (© EMMANUEL BONICI)

 

 

L'Elfateh dans les bassins phocéens (© EMMANUEL BONICI)

L'Elfateh dans les bassins phocéens (© EMMANUEL BONICI)

L'Elfateh passant le pont des petites formes (© EMMANUEL BONICI)

L'Elfateh passant le pont des petites formes (© EMMANUEL BONICI)

 

 

L'Elfateh dans le bassin des petites formes (© EMMANUEL BONICI)

L'Elfateh dans le bassin des petites formes (© EMMANUEL BONICI)

 

 

Entrée dans la forme 1 (© EMMANUEL BONICI)

Entrée dans la forme 1 (© EMMANUEL BONICI)

 

Toute première corvette de la gamme Gowind réalisée par Naval Group sur son site de Lorient, l’Elfateh a été livré en septembre 2017 à la marine égyptienne. Long de 102 mètres pour une largeur de 16 mètres et un déplacement de 2600 tonnes en charge, ce bâtiment est conçu pour mettre en œuvre un système surface-air VL Mica (16 missiles), 8 missiles antinavire Exocet MM40 Block 3, une tourelle de 76mm, deux canons de 20mm et des tubes lance-torpilles. La corvette dispose d’un sonar de coque de la famille Kingklip, ainsi qu’un sonar remorqué Captas 2. Elle est équipée d’un mât intégré modulaire PSIM (Panoramic Sensors and Intelligence Module). Cet ensemble réalisé d’un seul bloc regroupe la mâture avec l’essentiel des senseurs (dont un radar SMART-S) et moyens de communication, le Central Operation ainsi que les locaux techniques associés.

Ses trois sisterships sont réalisés en transfert de technologie par le chantier égyptien Alexandria Shipyard. Ce dernier a procédé le 14 mai dernier à la mise à l’eau du Luxor, la troisième et dernière unité produite localement avec l’assistance technique de Naval Group. Le premier bâtiment construit à Alexandrie, nommé Port Saïd, a été mis à l’eau en septembre 2018 et en est actuellement au stade de l’entrainement au sein de la marine égyptienne. Il a été suivi par l'El Moez, lancé en mai 2019 et en achèvement à flot depuis.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Port de Marseille Naval Group (ex-DCNS) | Actualité industrie navale de défense