Défense
Le nouveau ravitailleur de la marine italienne reprend la mer

Actualité

Le nouveau ravitailleur de la marine italienne reprend la mer

Défense

Le Vulcano, nouveau navire logistique de la marine italienne sur la base duquel sont développés les futurs bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) français, a quitté la baie de la Spezia le 2 juillet pour reprendre ses essais en mer. Ceux-ci avaient été interrompus par la crise sanitaire qui a notamment vu la fermeture des chantiers de Fincantieri en mars et avril.

 

Le Vulcano repartant en essais le 2 juillet (© GIORGIO ARRA)

Le Vulcano repartant en essais le 2 juillet (© GIORGIO ARRA)

Le Vulcano repartant en essais le 2 juillet (© GIORGIO ARRA)

Le Vulcano repartant en essais le 2 juillet (© GIORGIO ARRA)

 

Après de longs mois de réparation suite à l’incendie qui l’a endommagé en juillet 2018 alors qu’il était en achèvement à flot, le Vulcano avait débuté ses essais en mer le 5 décembre dernier. Il devrait être livré d’ici la fin de l’année à la Marina militare.

Issu du programme LSS (Logistic Support Ship), ce bâtiment a été construit en deux sections : l’avant à Castellammare di Stabia près de Naples (qui va aussi réaliser des sections similaires pour les BRF français) et l’arrière à Riva Trigoso. Les deux éléments ont ensuite été jonctionnés et le navire achevé par un troisième chantier de Fincantieri, celui de Muggiano, dans la baie de La Spezia. Il avait été mis à l’eau en juin 2018.

Long de 193 mètres pour une largeur de 27 mètres et un déplacement de plus de 27.000 tonnes en charge, le Vulcano pourra transporter plus de 15.000 tonnes de combustible et de fret pour assurer le soutien logistique des unités de combat. Ses soutes à combustible ont une capacité de 9000 m3, auxquels s’ajoutent plus de 3000 m3 pour le carburéacteur destiné aux aéronefs embarqués (hélicoptères et avions Harrier puis F-35). S’y ajoutent une capacité de plus de 800 tonnes d’eau douce et 220 tonnes de munitions, ainsi que des vivres et pièces de rechange.

Le Vulcano permettra de remplacer au sein de la flotte italienne les Stromboli et Vesuvio, deux pétroliers-ravitailleurs de 129 mètres et tpc mis en service en 1975 et 1978.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

marine italienne