Défense
Naval Group : mise à l’eau technique de deux des trois OPV argentins
ABONNÉS

Actualité

Naval Group : mise à l’eau technique de deux des trois OPV argentins

Défense

Deux des trois nouveaux patrouilleurs hauturiers du type OPV 87 commandés à Naval Group par l’Argentine et réalisés en Bretagne par Piriou et Kership ont connu leur premier bain d’eau de mer, a constaté Mer et Marine. La coque du premier de ces bâtiments a été mise à l’eau samedi 4 juillet à Concarneau, alors que celle du second a été lancée hier à Lanester, près de Lorient, et conduite au quai des TCD avant de partir rejoindre le chantier concarnois. Des mises à l’eau uniquement techniques qui vont voir les deux bâtiments être remis au sec dès cette semaine pour la poursuite de leur armement. Une manœuvre industrielle un peu complexe que nous vous expliquons.

 

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le premier des nouveaux OPV argentins à Concarneau hier (© MARC OTTINI)

Le second OPV argentin hier matin, avant sa mise à l'eau au chantier Kership de Lanester (© MARC OTTINI)

Le second OPV argentin hier matin, avant sa mise à l'eau au chantier Kership de Lanester (© MARC OTTINI)

Mise à l'eau de l'OPV 2 à Lanester hier en fin d'après-midi (© MARC OTTINI)

Mise à l'eau de l'OPV 2 à Lanester hier en fin d'après-midi (© MARC OTTINI)

 

 

Remorquage de l'OPV 2 vers le quai des TCD (© MARC OTTINI)

Remorquage de l'OPV 2 vers le quai des TCD (© MARC OTTINI)

Remorquage de l'OPV 2 vers le quai des TCD (© MER ET MARINE)

Remorquage de l'OPV 2 vers le quai des TCD (© MER ET MARINE)

 

 

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

Départ pour Concarneau de l'OPV 2 ce mardi matin (© MARC OTTINI)

 

Ces patrouilleurs sont pour mémoire du même modèle que l’ex-L’Adroit construit sur fonds propres par Naval Group et mis à disposition de la Marine nationale entre 2011 et 2018. En février 2019, est entré en vigueur un contrat portant sur l’acquisition, par l’Argentine, de ce bâtiment mais aussi la construction de trois unités neuves supplémentaires. A l’issue d’un arrêt technique et de travaux d’adaptation, L’Adroit a été livré en décembre dernier à la marine argentine. Celle-ci l’a renommé Bouchard et l’a admis au service actif le 10 février.

 

Le Bouchard lors de son départ de Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Bouchard lors de son départ de Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

Naval Group a, dans le même temps, sous-traité la réalisation des trois unités neuves commandées par les Argentins au chantier Piriou de Concarneau, qui produit en intégralité le premier de ces patrouilleurs. Il achèvera les deux autres dont il a sous-traité la fabrication des coques au chantier du Rohu, à Lanester, qui appartient à Kership, sa société commune avec Naval Group (Piriou détient 55% de Kership).

A Lanester, seules les coques métalliques sont assemblées. Elles vont ensuite être acheminées à Concarneau pour y être armées, c’est-à-dire recevoir tous leurs équipements et aménagements. C’est ce qui doit se passer ce mardi avec le remorquage du second OPV depuis la rade de Lorient jusqu’au port finistérien. Le bateau sera mis au sec à Concarneau et rejoindra le hall de construction où se trouvait jusqu’en fin de semaine dernière son aîné, dont l’armement est bien plus avancé. Quant à ce premier OPV, avoir passé quelques jours à flot, il sera après son cadet lui aussi remis au sec afin de retrouver le chantier Piriou, où il sera achevé en vue de sa "véritable" mise à l’eau, prévue au mois d’octobre. Sa livraison est programmée au printemps 2021. D’ici là, les équipes de Naval Group auront procédé à l’intégration et aux essais du système de combat.

Le second OPV doit quant à lui être réceptionné par l’Argentine à l’automne 2021 et le troisième, dont la coque est déjà en construction à Lanester, au printemps 2022.

Le modèle OPV 87 mesure 87 mètres de long pour 14 mètres de large, son déplacement en charge atteignant 1650 tonnes. Capable d’atteindre 20 nœuds et de franchir plus de 7000 milles à vitesse économique, avec une autonomie de trois semaines en haute mer, il est armé par un équipage d’une quarantaine de marins (59 couchages sont disponibles à bord). Ces patrouilleurs, équipés d'un radar de surveillance Terma sous radôme et d’un système de lutte Polaris, peuvent mettre en œuvre via une double rampe à la poupe deux grandes embarcations semi-rigides de 9 mètres. Ils sont aussi conçus pour accueillir un hélicoptère (plateforme pour une machine de 10 tonnes et abri pour un appareil de 5 tonnes). L’armement principal des nouveaux OPV argentins est constitué d’un canon télé-opéré de 30mm.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Le Bouchard lors de son départ de Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

Le Bouchard lors de son départ de Toulon (© JEAN-CLAUDE BELLONNE)

 

 

Naval Group | Actualité industrie navale de défense Chantier Piriou | Toute l'actualité du groupe naval breton