Vie Portuaire
Rouen : la campagne céréalière s'achève sur une note positive

Actualité

Rouen : la campagne céréalière s'achève sur une note positive

Vie Portuaire

La campagne céréalière s’achève sur une note positive pour le port de Rouen. Le manutentionnaire Sénalia affiche une croissance de son volume transbordé. Et pour se projeter dans l’avenir le groupe Soufflet investit sur son terminal de Canteleu. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Avec une récolte record en 2019 et des blés français compétitifs sur le marché international, Haropa Port de Rouen termine la campagne céréalière sur des notes positives.

Un nouveau record de campagne pour Sénalia

Le manutentionnaire Sénalia annonce un trafic record sur les 12 mois de juillet 2019 à juin 2020. Avec 5,28 Mt opérées dans ces installations rouennaises pour l’export, Sénalia franchit un nouveau record. Le précédent plafond a été établi en 2016 avec un volume de 5,21 Mt. Un trafic d’autant plus élevé qu’entre le 17 mars et le 17 mai, soit pendant la période de confinement, les installations de Sénalia ont traité 1,4 Mt.

Modernisation du terminal du groupe Soufflet

Fort de la réussite de cet opérateur le GPM de Rouen continue d’investir. En coopération avec le groupe Soufflet, le port de Rouen a investi pour permettre au silo rouennais de recevoir des navires avec un plus grand tirant d’eau. Le chantier vise à rempiéter le terminal de Soufflet. « Ces travaux, indique Pascal Gabet, président du directoire du GPM de Rouen, réalisés en collaboration avec le groupe Soufflet visent à mettre en conformité le poste en conformité avec le nouveau chenal de navigation de la Seine approfondie. » Des travaux qui représentent une enveloppe de 7,8 M€ pour le port de Rouen.

L’approfondissement du chenal de navigation

En 2012, le port normand a démarré des travaux d’approfondissement de son chenal de navigation. Terminés en 2019, ces dragages ont permis de gagner 1 mètre de tirant d’eau supplémentaire sur les 120 km qui séparent Rouen de la mer. Il faut maintenant adapter le poste du silo Socomac en approfondissant la souille. Elle doit passer de 10,3 m à 11,3 m.

Outre cet approfondissement, les équipements de chargement ainsi que les systèmes d’amarrage et d’accostage du terminal seront modernisés. Des travaux qui vont permettre au silo de recevoir des navires de 230 m de longueur avec une capacité de chargement allant jusqu’à 53 000 t, contre 45 000 t aujourd’hui.

Des travaux en deux temps

Les travaux se déroulent en deux temps. La première phase a eu lieu en fin d’année dernière et début 2020. Le port a renforcé sur une longueur de 50 m les berges et a procédé au dragage le long du renforcement. La seconde phase sera dédiée à l’installation de nouveaux systèmes d’amarrage pour les navires plus grands. Ensuite, la souille devant le poste sera draguée. L’ensemble de ces opérations devraient s’achever en janvier 2021.

Un nouveau portique pour la manutention

Pour finir, le groupe Soufflet va se doter d’un nouveau portique de chargement. Il offrira des cadences de chargement de 2000t/h contre 1200 t/h actuellement. Un outil qui disposera des dernières technologies de maîtrise des émissions de poussière au chargement. Le coût supplémentaire de cet investissement est estimé à 10 M€.

© Un article de la rédaction de Ports et Corridors. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Port de Rouen | Toute l'actualité de la capitainerie