Croisières et Voyages
Carnival enverrait à la casse deux unités de la classe Fantasy

Actualité

Carnival enverrait à la casse deux unités de la classe Fantasy

Croisières et Voyages

Deux des huit paquebots de la classe Fantasy, les vétérans de la flotte de Carnival Cruise Line, semblent devoir terminer prématurément leur carrière à la casse dans le cadre du plan de réduction des coûts lancé par l’armateur américain pour faire face à la crise du Covid-19. Il s’agit des Carnival Fantasy et Carnival Inspiration. Construits comme les six autres unités de cette série (Ecstasy, Sensation, Fascination, Imagination, Elation et Paradise) à Helsinki, en Finlande, ces navires de 261 mètres de long, 70.300 GT de jauge et d’une capacité de plus de 2000 passagers ont été mis en service en 1990 et 1996.

Le Carnival Fantasy traverse actuellement l’Atlantique avec comme destination annoncée la Turquie et plus particulièrement Izmir, non loin des chantiers de démolition d’Aliaga. Il est parti le 13 juillet de Curaçao, où se trouve toujours le Carnival Inspiration.

Dans les années 2000, cinq navires de cette classe (Ecstasy, Sensation, Fascination, Elation et Paradise) avaient bénéficié d’une modernisation assez importante, portant notamment l’ajout de balcons pour 98 cabines, ces bateaux en étant initialement quasiment dépourvus. Seuls les Fantasy, Inspiration et Imagination n’avaient pas bénéficié de ces modifications structurelles.

Malgré leur design assez ancien, et l’entrée en service de paquebots géants au concept bien plus moderne, les Fantasy, historiquement exploités sur le marché américain, ont été conservés au sein de CCL, où ils étaient prisés d’une partie de la clientèle et avaient même la réputation, au sein de la compagnie, d’être des « machines à cash ». Mais avec le coronavirus et l’arrêt complet de l’activité depuis le mois de mars, sans espoir de reprise sérieuse avant 2021, le groupe Carnival doit faire des économies. Ce qui passe par une réduction de la flotte afin de diminuer les coûts opérationnels, les premières sorties concernant logiquement les navires les plus anciens, qui sont déjà amortis.

Maison-mère de CCL, mais aussi de P&O Cruises, Costa, AIDA, Princess, Holland America Line, Cunard et Seabourg, Carnival Coporation, dont toutes les marques représentent une flotte de plus de 100 navires, a annoncé qu’il allait à ce stade se séparer de neuf paquebots, en plus des quatre (Pacific Aria, Pacific Dawn, Costa Atlantica et Costa Mediterranea) dont la vente avait été conclue avant la crise. Parmi ces neuf unités sortantes, il y a le Costa Victoria, qui va être déconstruit, le Costa neoRomantica dont Celestyal Cruises a annoncé le rachat, les Rotterdam et Amsterdam d’Holland America Line qui sont repris par Fred Olsen et deux autres unités d’HAL, les Maasdam et Veendam, qui vont rejoindre une compagnie dont le nom n’a pas encore été révélé. Idem pour l’Oceana de P&O Cruises. Les Carnival Fantasy et Carnival Inspiration seraient donc les huitième et neuvième.

Pour l’heure, la cession de ces deux bateaux de CCL n’a pas été officialisée par leur armateur. Mais leur fin prématurée sous les chalumeaux parait logique, surtout avec la destination turque annoncée pour le Carnival Fantasy. Une telle fin pourrait d’ailleurs concerner à terme d’autres unités de cette classe, à commencer par le Carnival Imagination, dernier de cette série à ne pas avoir reçu de balcons dans les années 2000. Ces navires étaient en effet proposés à la vente depuis un moment déjà, sans trouver d’acquéreur, du fait probablement de standards très liés à CCL et adaptés à une certaine clientèle, celle des mini-croisières sur le marché américain.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Carnival Cruise | Toute l'actualité des bateaux de croisière