Vie Portuaire
La drague L’Ostrea réalise ses essais gaz

Actualité

La drague L’Ostrea réalise ses essais gaz

Vie Portuaire
Marine Marchande

Attendue prochainement à Bordeaux, où elle sera basée, la nouvelle unité du GIE Dragages Ports, premier navire français nativement équipé d’une propulsion fonctionnant au gaz naturel liquéfié, a réalisé ses essais en mer au large de Dunkerque. « Ces jours derniers, après un ultime passage en cale sèche, les réservoirs de gaz ont été mis en froid puis soutés au GNL. Dans les prochains jours, L’Ostrea sera convoyée vers Bordeaux où seront réalisés les derniers tests de dragage dans l’Estuaire de la Gironde », indiquent le GIE Dragages Ports et le Grand Port Maritime de Bordeaux.

Réalisée par le chantier Socarenam de Boulogne-sur-Mer, qui a sous-traité la fabrication de sa coque en Pologne, L’Ostrea mesure 52.4 mètres de long pour 14.7 mètres de large, son tirant d’eau étant de 3.1 mètres. Armée par 9 marins du GPMB, cette drague à injection d’eau (10.000 m3/h à 2.5 bar) pourra travailler jusqu’à 22 mètres de profondeur. Capable d’atteindre la vitesse de 12 nœuds, elle est équipée de trois moteurs Wärtsilä 8L20DF de 1480 kW qui fonctionne au gasoil ou au GNL. Le gaz liquéfié est stocké dans une cuve de 65 m3. Le navire est équipé de deux propulseurs azimutaux et un propulseur d’étrave. « Comparé au diesel, l’utilisation du gaz naturel comme carburant permet notamment de réduire de 25 % les émissions de dioxyde de carbone (CO2), de 80 % celles d'oxydes d'azote (NOx), et d’éliminer presque totalement les émissions d’oxydes de soufre et de particules fines. L’utilisation de ce carburant, associé à une propulsion de type diesel-électrique globalement plus économe en énergie et à la méthode de dragage à injection d’eau, permettra au Grand Port Maritime de Bordeaux d’effectuer l’entretien indispensable des accès à ses ouvrages portuaires de manière plus respectueuse pour l’environnement. Cette opération matérialise la volonté commune du GIE Dragages-Ports et du Grand Port Maritime de Bordeaux de poursuivre la modernisation des moyens de dragage tout en améliorant leurs performances environnementales, au-delà des normes actuellement en vigueur ».

L’Ostrea va remplacer la vieille drague à benne La Maqueline, datant de 1984 et qui a été vendue. Dans le port girondin, elle travaillera sur les souilles, notamment sur les sites amont de Bassens et Ambès, et sur le chenal d’accès au port de Bordeaux. Elle agira en complément de l’Anita Conti pour niveler les sillons laissés par cette drague aspiratrice de 89.7 mètres mise en service fin 2013.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Port de Bordeaux | Toute l'actualité de la capitainerie