Défense
Avec les Lynx de la 34F pour leur dernier embarquement
ABONNÉS

Reportage

Avec les Lynx de la 34F pour leur dernier embarquement

Défense
Reportage

Vendredi 4 septembre s’est déroulée sur la base d’aéronautique navale de Lanveoc-Poulmic, dans le Finistère (29), la cérémonie de retrait du service du Lynx. Après 42 ans de carrière au sein de la Marine nationale, l’hélicoptère prend une retraite bien méritée.

 

Cérémonie de retrait du service des Lynx et de mise en sommeil de la 34F (© MARINE NATIONALE)

Cérémonie de retrait du service des Lynx et de mise en sommeil de la 34F (© MARINE NATIONALE)

Cérémonie de retrait du service des Lynx et de mise en sommeil de la 34F (© MARINE NATIONALE)

Cérémonie de retrait du service des Lynx et de mise en sommeil de la 34F (© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

(© MARINE NATIONALE)

 

Dernière formation française à mettre en œuvre cette machine, la flottille 34F a tenu l’alerte jusqu’au 3 août après avoir réalisé, fin juillet, un ultime embarquement sur frégate anti-sous-marine (FASM). Un évènement auquel Mer et Marine a pu participer. Reportage.

Jeudi 23 juillet, en début d’après-midi. Deux des trois derniers Lynx de la 34F encore opérationnels se dirigent vers Brest. Au cœur de l’été, les conditions météorologiques sont idéales à la pointe Bretagne, la météo est superbe et la température élevée. Mais à cet instant, on goûte plutôt le mordant du froid car, à 10.000 pieds au-dessus de la mer, le thermomètre n’affiche que quelques petits degrés au-dessus de zéro. Après avoir réalisé d’ultimes tirs de leurres au large, les deux Lynx volent en formation pour rentrer à Lanvéoc. Porte ouverte, à bord du 272, on ne quitte plus des yeux le 622 qui évolue majestueusement, tout proche, à travers les nuages d’altitude.

 

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Le 622 arbore la livrée d’origine des Lynx de la marine française, celle qu’ils avaient quand ils sont entrés en service en 1978, avec le haut de la carlingue peint en blanc. Le 272, lui, porte la dernière en date, un camouflage de gris apparu dans les années 90. Quant au 273, le troisième de la flottille que l’on a laissé quelques heures plus tôt, il a été repeint avec la livrée intermédiaire, quand dans les années 80 le haut blanc avait disparu pour ne garder qu’un gris foncé. La 34, pour son ultime ligne droite avec le Lynx, a ainsi voulu marquer les trois grandes époques visuelles de la machine. A quelques détails près, comme les nez des 273 et 622, restés gris clair pour ne pas, temps qu’ils étaient encore opérationnels, obérer avec une peinture inappropriée les performances du radar que ces dômes en composite abritent (et qui furent finalement repeints pour la photo finale du 4 septembre).

 

Le Lynx 273 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 273 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 sur le Latouche-Tréville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 sur le Latouche-Tréville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Lynx 272 à l'appontage sur le Latouche-Tréville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 à l'appontage sur le Latouche-Tréville (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 622 à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Le Lynx 272 en ravitaillement à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 en ravitaillement à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 en ravitaillement à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Le Lynx 272 en ravitaillement à Lanvéoc (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

 

Sur l’ultime F70 encore en service

Ce 23 juillet donc, ces Lynx rentrent à leur base de la presqu’île de Crozon et pour les personnels de leur flottille, c’est une journée historique empreinte d’émotion. Les appareils viennent en effet d’achever leur ultime embarquement sur une frégate anti-sous-marine, en l’occurrence le Latouche-Tréville, la toute dernière FASM encore active dans la Marine nationale. Le « LTT » est la plus récente des sept unités du type F70 ASM, dont la tête de série, le Georges Leygues, avait été admise au service actif en 1979 et fut désarmée en 2013. Suivirent les Dupleix (1981-2014), Montcalm (1982-2017), Jean de Vienne (1984-2018), Primauguet (1986-2019), La Motte-Picquet (1988-2020) et enfin le Latouche-Tréville, entré en flotte en 1990 et qui doit tirer sa révérence en 2022 après avoir été remplacé, comme ses aînés, par les nouvelles frégates multi-missions (FREMM). Comme les trois frégates du type F67 - Tourville (1974-2010), Duguay-Trouin (1975-1999) et De Grasse (1977-2013) - qui les avaient précédées de quelques années, les F70 ASM furent les premières frégates françaises spécialement conçues pour la mise en œuvre d’hélicoptères, et plus particulièrement des Lynx.

 

Le Dre Grasse juste avant son retrait du service en 2013 (© MICHEL FLOCH)

Le Dre Grasse juste avant son retrait du service en 2013 (© MICHEL FLOCH)

Lynx à l'appontage sur le Latouche-Tréville le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

Lynx à l'appontage sur le Latouche-Tréville le 23 juillet (© MER ET MARINE - VINCENT GROIZELEAU)

 

Un hélicoptère franco-britannique né pendant la Guerre froide

Le WG-13 Lynx est né d’une coopération franco-britannique initiée à la fin des années 60 pour développer de nouveaux hélicoptères capables de répondre à des applications maritimes et terrestres. L’Anglo-French Helicopter Agreement portait aussi sur le Puma et la Gazelle. Pour ce qui est du Lynx, l’objectif est alors de disposer d’une machine polyvalente capable de remplir des missions très variées : lutte anti-sous-marine, antinavire et antichar, déploiement de troupes et de forces spéciales, sauvetage et assaut en mer, logistique…

Les Lynx sont produits par Westland dans son usine anglaise de Yeovil, l’Aérospatiale et Alcatel fournissant l’avionique. Le prototype réalise son premier vol en 1971, alors que les appareils de série commencent à entrer en service en 1977 dans les forces terrestres et navales britanniques. En France, seule la Marine nationale se dote de cette machine pour les besoins de ses frégates anti-sous-marines de nouvelle génération, les F67 et F70, qui peuvent embarquer chacune deux Lynx. Un format qui offre une grande souplesse d’utilisation puisqu’à deux appareils, il est possible d’élargir sensiblement les zones couvertes, multiplier les stations sonar et surtout maintenir le cas échéant une permanence en vol pendant de nombreuses heures. Cela permet aussi de parer à l’indisponibilité éventuelle d’une machine, tout en jouant sur les capacités d’emport et les autonomies dans telle ou telle configuration. Ce format d’origine fut un temps ramené à un seul appareil embarqué, notamment pour des questions budgétaires mais, ces dernières années, les FASM engagées dans de longs déploiements, en particulier avec le porte-avions Charles de Gaulle, reprenaient des détachements à deux Lynx, contribuant ainsi à assurer la disponibilité de cet appareil vieillissant et donc plus fréquemment sujet à des pannes.

 

Première arrivée du Lynx à Saint-Mandrier en mars 1978 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Première arrivée du Lynx à Saint-Mandrier en mars 1978 (© JEAN-LOUIS VENNE)

Novembre 1978, les HSS-1 de la 31F sont remplacés par les Lynx (© JEAN-LOUIS VENNE)

Novembre 1978, les HSS-1 de la 31F sont remplacés par les Lynx (© JEAN-LOUIS VENNE)

 

Marine Nationale | Toute l’actualité de la marine française Aéronautique navale | Toute l'actualité des aéronefs et flottilles de la marine