Vie Portuaire
Ports français : un premier semestre avec du grain à moudre en l’absence de conteneurs

Actualité

Ports français : un premier semestre avec du grain à moudre en l’absence de conteneurs

Vie Portuaire
Actualité

Le second trimestre n’a pas permis de rattraper les retards accumulés au premier en raison des mouvements sociaux. Les quelques ports qui ont dévoilé leurs résultats montrent une baisse. Seules les céréales sauvent les six premiers mois de l’année. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Pas de doute, la France reste un grand pays agricole ! Sur les six premiers mois de l’année, ce sont les céréales qui ont sauvé les trafics portuaires. La situation est d’autant plus remarquable que les ports qui réalisent une grande part de leurs trafics avec ces flux ont vu leur résultat semestriel en hausse.

La Rochelle profite de la campagne céréalière

Ainsi, le GPM de La Rochelle affiche une croissance de son trafic global de 3,5% à 4,1 Mt. Une croissance qui est tirée par les trafics céréaliers. Avec 2,05 Mt, La Rochelle franchit un nouveau cap grâce à une campagne parfaite. Les blés français ont su tirer profit de leur qualité et de leur prix. Cette progression est amenée avec la bonne tenue des blés mais aussi des orges au départ du port charentais.

Baisse des autres flux

Cette performance doit néanmoins être relativisée. En effet, les autres courants de La Rochelle sont tous en baisse. Les produits pétroliers perdent 0,5% à 1,1 Mt. Les vracs agricoles, composés d’engrais manufacturés et d’alimentation animale chutent de 14%. Il en est de même pour les produits forestiers qui reculent de 23%.

Haropa …

Divers Ports