Divers
L'Alan Kurdi ne débarquera finalement pas ses rescapés à Marseille

Actualité

L'Alan Kurdi ne débarquera finalement pas ses rescapés à Marseille

Divers

Les élus marseillais s'étaient dit prêts, mercredi, à accueillir les 125 personnes sauvées samedi dernier par le navire Alan Kurdi de l'ONG allemande Sea-Eye au large de la Libye. Au grand dam du ministère de l'Intérieur qui a lui demandé à l'Italie de prendre en charge ces rescapés. C'est ce qui est finalement arrivé puisque l'Italie a autorisé, notamment en raison du mauvais temps, l'Alan Kurdi à débarquer ses passagers dans le port sarde d'Arbatax. Il avait été précédemment refoulé par Malte, qui a refusé de coordonner le sauvetage et l'Italie qui l'a renvoyé vers l'Allemagne. 

Une énième tergiversation, devenue habituelle depuis ces deux dernières années. Mercredi, Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne a proposé un pacte pour la migration qui remplacerait le très controversé règlement de Dublin, qui fait du pays d'entrée dans l'Union européenne celui responsable des personnes migrantes. Et qui indirectement provoque la réticence des pays riverains de la Méditerranée centrale à accueillir les réfugiés. Ce nouveau pacte contraindrait l'ensemble des pays à participer à l'effort d'accueil soit en recevant des personnes sur leurs territoires, soit en finançant les opérations d'accueil. Il mettrait également en place un début de mécanisme de répartition. Mais cette proposition, assez floue dans ses détails, doit encore faire beaucoup de chemin jusqu'à son application concrète et doit notamment passer sous les fourches caudines des pays d'Europe centrale dont une partie des gouvernements sont particulièrement hostiles à ces mesures.

En attendant, les navires des ONG sont à nouveau quasiment tous arrêtés, victime de saisie (Ocean Viking de SOS Méditerranée) ou de quarantaine (Sea-Watch 4 et Open Arms). Le Sea-Watch 3, bloqué tout l'été, n'a pu appareiller mais uniquement à condition de rejoindre son port d'attache en Espagne.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Migrants | Actualité maritime des flux migratoires