Vie Portuaire

Fil info

Le port du Havre met en place une filière de recyclage de déchets de scrubbers

Vie Portuaire

HAROPA – Port du Havre, en partenariat avec l’entreprise SEREP, filiale de SARP Industries, a mis en place une filière locale pour le traitement des résidus de scrubbers.

Développer une filière compatible avec les exigences affichées de l’Organisation Maritime Internationale

L'Organisation maritime internationale (OMI) a décidé de limiter les émissions de soufre des combustibles marins à hauteur de 0,5 % (au lieu de 3,5 % en 2012) dans les eaux internationales. Applicable au 1er janvier 2020, cette nouvelle réglementation vise à réduire l’impact environnemental du transport maritime sur la qualité de l’air.

Le Havre se situe en zone SECA - Sulphur Emission Control Area – depuis 2015 ; un périmètre dont le taux d’émission en soufre (SOx) ne doit pas excéder 0,1 %. Les navires circulant et stationnant dans le port doivent donc soit utiliser des carburants contenant au plus 0,1 % de Soufre, soit être équipés d’un système de scrubbers en boucle fermée pour filtrer et laver les fumées d’échappement.

Volonté de proposer aux armements des solutions concrètes

Afin de proposer des solutions concrètes aux armements qui font le choix d’utiliser des scrubbers, le port du Havre et l’entreprise havraise SEREP ont travaillé à la mise en place d’une filière de collecte et de traitement des déchets de scrubbers notamment. Les déchets des épurateurs de fumée d’échappement des navires sont ainsi récupérés par camion puis acheminés jusqu’au centre de traitement et de valorisation afin d’être traités.

Pour inciter les navires à déposer leurs déchets liquides et les résidus de scrubbers sur place, le Port rembourse aux armateurs jusqu’à 30 % du coût des collectes de ces déchets.

« Aux côtés des acteurs mondiaux du transport maritime, le port du Havre s’est engagé dans une transition écologique ambitieuse pour réduire l’empreinte des activités sur l’environnement. Parmi les actions menées, figure le développement d’une filière de collecte des résidus de scrubbers. Afin de promouvoir et pérenniser cette filière sur notre territoire, nous avons également mis en place une incitation financière auprès de nos clients avec le remboursement de 30 % du coût des collectes des déchets liquides dont les résidus de scrubbers. » explique Baptiste Maurand, Directeur général HAROPA – Port du Havre

Les déchets, un levier économique d’avenir pour le territoire

L’écologie industrielle est une filière historique du Havre. Le territoire, et plus particulièrement la zone-industrialo-portuaire du Havre, accueille des usines ou entreprises de l’économie circulaire depuis les années 50. La densité d’industries lourdes et leurs connexions maritimes et fluviales en ont fait un territoire favorable aux innovations dans ce domaine. C’est notamment le cas de SEREP, filiale de SARP Industries, implantée depuis 1953 et qui a développé en 2011 une activité de collecte des déchets maritimes pour apporter une réponse locale aux besoins des navires en escale. Ce service portuaire, nommé SWC (Service Waste Collection), a débuté avec les déchets et résidus des eaux/hydrocarbures (Marpol – Annexe I) et s’enrichit aujourd’hui avec la prise en charge des résidus de scrubbers (Marpol – Annexe VI). Au-delà du territoire du Havre, SARP Industries propose également aux ports européens la prise en charge complète des déchets de scrubbers avec son offre dédiée ShipO2 : https://youtu.be/0shhCsWpTi8. Pour aller plus loin et faire de la zone industrialo-portuaire du Havre un éco-parc industriel intelligent, des réflexions sont en cours afin de poursuivre les efforts. Dans le domaine de l’économie circulaire notamment, SEREP finalise un projet de valorisation en circuit court, des hydrocarbures collectés auprès des navires. Une piste qui ouvre la voie vers de nouvelles perspectives vectrices d’attractivité industrielle.  

Communiqué du port du Havre