Vie Portuaire
Les professionnels portuaires tirent les enseignements de Lubrizol

Actualité

Les professionnels portuaires tirent les enseignements de Lubrizol

Vie Portuaire

Un an après l’incendie de l’usine de Lubrizol dans le port de Rouen, les professionnels de la chimie et des transports ont pris des mesures pour éviter que se reproduise un tel évènement. Un article d'Hervé Deiss de Ports et Corridors

Le 26 septembre 2019, l’usine Lubrizol installée dans le port de Rouen a pris feu. Un an après, les fédérations des professionnels de la chimie, regroupés dans France Chimie, de la prestation logistique (TLF) et de l’immobilier logistique (Afilog) se sont engagées dans des démarches d’amélioration de la sécurité des opérations de stockage.

Des concertations avec les élus

Au cours de l’année passée, le monde de la chimie a analysé avec les élus locaux et nationaux, les transporteurs, les logisticiens et tous les intervenants des solutions pour améliorer la sécurité des installations. Des discussions qui ont amené le gouvernement à mettre en œuvre de nouvelles dispositions pour la conception des entrepôts de stockage, la prévention des incendies et les modalités de gestion de crise.

Trois mesures concrètes

Ce plan de modernisation des installations de stockage nécessite des investissements de 450 M€ de la part des industriels de la chimie. Cette enveloppe sera utilisée pour mettre en application trois mesures :

• Davantage de cloisonnement dans les entrepôts pour éviter la propagation d’un incendie impliquant des quantités importantes de produits ;
• Des moyens renforcés pour la détection (eg. systèmes automatiques) et la lutte contre l’incendie (+20% en réserve d’eau et émulseurs) ;
• Des mesures préventives pour éviter les effets domino entre sites voisins ;

Outre ces mesures, les professionnels de la Chimie s’engagent à renforcer leur coordination avec les services de secours pour la gestion des incendies au travers d’exercice et d’informations plus précises sur les produits stockés.

Une enveloppe globale de 3Md€

En France, 2300 entrepôts et 2500 sites Seveso sont concernés par ces mesures. Au final, les investissements pour se prémunir contre ces incendies représentent une enveloppe globale de 3 Md€. Les mesures préconisées concerneront les installations existantes et celles à venir.

Des audits des logisticiens

Le monde du transport et de la logistique est intégré dans ce plan de prévention. Pour améliorer les pratiques de stockage, les fédérations professionnels des secteurs se sont engagés à ce que les chimistes s’assurent de donner à leurs prestataires logistiques des prévisions sur la nature des produits et leurs quantités. De son côté, les industriels de la chimie devront veiller à déployer au sein de leurs entrepôts des audits de qualité et de sécurité européens. Ils devront privilégier les relations avec des logisticiens qui auront été audités dans ce cadre.

 

Divers Ports