Défense
Dynamic Mariner : l'armada de l'OTAN débarque à Port-Pothuau

Reportage

Dynamic Mariner : l'armada de l'OTAN débarque à Port-Pothuau

Défense

Mer et Marine a suivi, le jeudi 8 octobre, les manœuvres finales de l’exercice OTAN Dynamic Mariner, qui a globalement réuni pendant une dizaine de jours, au large des côtes de Provence, plus de 30 bâtiments de surface, des sous-marins, une quarantaine d’aéronefs et quelques 5000 militaires.

 

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

 

 

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

Groupe de frégates et bâtiments de soutien durant Dynamic Mariner (© NATO Photo by S.Dzioba)

 

Débuté le 27 septembre après le rassemblement de la flotte à Toulon et devant le littoral varois, cet entrainement avait pour objectif de certifier la capacité de la France à exercer le commandement de la composante maritime de la NATO Response Force (NRF), en vue de sa prise d’alerte le 1er janvier 2021. Ce sera la cinquième fois que la Marine nationale assure l’alerte du commandement de la composante maritime de la NRF depuis 12 ans (2008, 2010, 2013, 2018). Seules quatre nations alliées ont d’ailleurs la capacité d’assurer ce rôle : la France (FRMARFOR), l’Espagne (SPMARFOR), l’Italie (ITMARFOR) et le Royaume-Uni (UKSTRIKEFOR).

Le porte-hélicoptères amphibie Mistral servait de bâtiment amiral avec, à son bord, l’état-major pilotant cette imposante force interarmées et internationale. A sa tête, le contre-amiral Marc Aussedat, commandant la Force aéromaritime française de réaction rapide (COMFRMARFOR).

Les moyens navals étrangers engagés étaient notamment les transports de chalands de débarquement Johan de Witt et Rotterdam (Pays-Bas), avec des troupes terrestres néerlandaises, les frégates Alvaro de Bazan (Espagne) et Luigi Durand de la Penne (Italie), les chasseurs de mines Urk (Pays-Bas), Lobelia et Bellis (Belgique), Duero et Segura (Espagne) ainsi que l’Alghero (Italie), les ravitailleurs Patiño (Espagne) et Aliakmon (Grèce) et le sous-marin Giuliano Prini (Italie).

Côté français, ont été mobilisés en plus du Mistral le porte-avions Charles de Gaulle, les frégates Forbin, Chevalier Paul, Auvergne, Surcouf, Aconit et Guépratte, le patrouilleur Commandant Birot, le bâtiment d’expérimentation de guerre des mines Thétis, les chasseurs de mines Lyre, Orion, Capricorne et Croix du Sud, le bâtiment base de plongeurs-démineurs Achéron, le bâtiment de soutien Loire, les ravitailleurs Var et Marne et d’autres unités.

Après avoir réalisé de nombreux exercices au large, Dynamic Mariner s’est clôturé le 8 octobre avec un débarquement sur la plage de Port-Pothuau, près de Toulon. Alors que les frégates veillaient au large, et que les chasseurs de mines s’assuraient de la possibilité de débarquer sans entrave, les commandos ont sécurisé le site. Puis le Mistral et les TCD néerlandais ont projeté troupes et matériel avec leurs engins de débarquement. L’opération, qui a également impliqué des hélicoptères et avions de la Marine nationale, de l’armée de l’Air et de l’armée de Terre, était commandée depuis le PC du Mistral, qui peut accueillir jusqu’à 150 opérateurs.

 

Déploiement des commandos pour sécuriser la plage (© FRANCIS JACQUOT)

Déploiement des commandos pour sécuriser la plage (© FRANCIS JACQUOT)

 

 

Une première vague d'engins de débarquement avance vers la plage (© FRANCIS JACQUOT)

Une première vague d'engins de débarquement avance vers la plage (© FRANCIS JACQUOT)

 

 

Sécurisation de la plage (© FRANCIS JACQUOT)

Sécurisation de la plage (© FRANCIS JACQUOT)

EDAR (© FRANCIS JACQUOT)

EDAR (© FRANCIS JACQUOT)

Les TCD Rotterdam et Johan de Witt  (© FRANCIS JACQUOT)

Les TCD Rotterdam et Johan de Witt  (© FRANCIS JACQUOT)

 

 

Une partie de l'état-major à bord du PHA Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

Une partie de l'état-major à bord du PHA Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

Rafale Marine survolant le Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

Rafale Marine survolant le Mistral (© FRANCIS JACQUOT)

 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française