Divers
A.Girardin : « Avec ou sans accord, le Brexit modifiera la situation de la pêche française »
ABONNÉS

Interview

A.Girardin : « Avec ou sans accord, le Brexit modifiera la situation de la pêche française »

Divers

Un accord sur le Brexit est encore à portée de mains, estime la ministre de la Mer, Annick Girardin. Parallèlement au plan de relance, elle lance le 9 novembre un « Fontenoy du maritime » afin de renforcer l’emploi et la compétitivité de la filière. Une interview réalisée par la rédaction du Télégramme

Croyez-vous encore possible un accord sur le Brexit ?

Le rapport de force n’est pas celui d’un « crunch » France-Angleterre mais d’une négociation européenne avec huit pays côtiers, très soudés dans la négociation. Un accord devra préserver les quotas de pêche, mais aussi les accès des navires français et européens, en particulier en Manche à la zone des 6-12 milles des côtes du Royaume-Uni. Je crois qu’un accord est encore possible, même si la pêche est sans doute un des sujets les plus compliqués.

Qu’a prévu le gouvernement pour les pêcheurs en cas de « no deal » ?

Que nous obtenions un accord ou pas, il faudra un accompagnement des pêcheurs. Car un accord modifiera malgré tout la situation de la pêche. On ne sortira pas de cette négociation comme on y était entré. L’UE a prévu cinq milliards d’euros : il faudra définir la part revenant au monde de la mer,