Défense
Le volet français du programme FREMM entre dans sa phase finale

Focus

Le volet français du programme FREMM entre dans sa phase finale

Défense

Une page commence à se tourner pour Naval Group avec l’aboutissement prochain d’un programme qui aura offert à la Marine nationale ce qui est aujourd’hui considéré comme l’une des frégates les plus performantes au monde et probablement la meilleure plateforme de lutte anti-sous-marine actuellement en service. Mais ce programme restera aussi entaché par des vicissitudes politiques et budgétaires qui au bout du compte auront réduit les capacités opérationnelles initialement prévues pour la flotte française, tout en augmentant sensiblement le coût pour le contribuable.  

Mené en coopération avec l’Italie, qui a pour sa part réalisé 10 bâtiments conformément à la cible initiale, le programme est mis sur les rails fin 2002 et notifié trois ans plus tard. Le 29 avril 2010, l’Aquitaine, première frégate multi-missions produite par Naval Group, qui avait lancé sa construction début 2007, était mise à l’eau à Lorient. Dix ans et demi plus tard, l’ultime unité française du programme FREMM, la Lorraine, est sortie vendredi 13 novembre 2020 de la forme de construction du chantier morbihannais. Ce bâtiment va clôturer une série de dix frégates réalisées en France, avec huit unités pour la Marine nationale et deux pour l’export.

- Voir notre article détaillé sur les FREMM DA Alsace et Lorraine

Mise à l'eau de la FREMM DA Lorraine le 13 novembre (© NAVAL GROUP)

 

Marine nationale | Toute l’actualité de la marine française Naval Group | Actualité industrie navale de défense