Vie Portuaire
Total met temporairement à l’arrêt la raffinerie de Donges

Actualité

Total met temporairement à l’arrêt la raffinerie de Donges

Vie Portuaire

Dans un contexte de ralentissement économique lié à la crise sanitaire, la raffinerie de Donges, dans l’estuaire de la Loire, va cesser sa production pour plusieurs mois. C’est ce qu’a décidé Total, qui évoque un arrêt conjoncturel. « Le Covid-19 impacte la consommation des produits pétroliers. Il y a une baisse des marges de raffinage. Dans ce contexte, la raffinerie de Donges fonctionne à perte », a expliqué un responsable du groupe pétrolier à France Info, qui précise que le redémarrage dépendra de l’évolution de la situation économique. Le personnel de la raffinerie, soit 650 personnes, reste en place pour surveiller les installations.

Cet arrêt est aussi une mauvaise nouvelle pour le Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire, où les hydrocarbures représentent plus du tiers du trafic annuel, qui s’est élevé à 30.7 millions de tonnes en 2019. Sur ce total, 7.8 millions de tonnes provenaient des imports de pétrole brut pour Donges, qui avait généré un export de 1.3 million de tonnes de produits raffinés. Des chiffres qui étaient déjà en nette baisse par rapport à 2018 du fait d’un important arrêt technique programmé de la raffinerie l’an dernier. Les imports de pétrole avaient ainsi baissé de 11% par rapport à 2018 et les exports de produits de 19%, partiellement compensés par des importations (1,3 Mt, + 28 %).

L’avenir de Donges ne semble pas pour autant menacé. Le grand plan de modernisation de la raffinerie, initié en 2015, a finalement été lancé par Total en avril dernier. 350 millions d’euros d’investissements sont prévus pour le site, notamment dans la construction de deux nouvelles unités conçues pour produire des carburants moins chargés en soufre : une unité de désulfuration et une unité de production d’hydrogène nécessaire au fonctionnement de la première. La mise en service est prévue pour 2023. Ces travaux s’accompagnent par ailleurs d’un chantier de contournement ferroviaire de la raffinerie, qui va enfin permettre d’éviter aux TGV circulant entre Nantes et Saint-Nazaire cette curiosité locale consistant à passer en plein milieu d’une zone industrialo-portuaire classée SEVESO.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Port de Nantes Saint-Nazaire Total | Actualité maritime du groupe énergétique français