Vie Portuaire
Egypte : Deme décroche un très gros contrat pour le dragage du port d’Aboukir

Actualité

Egypte : Deme décroche un très gros contrat pour le dragage du port d’Aboukir

Vie Portuaire

Deme s’est félicité d’avoir obtenu un « prestigieux » contrat pour le dragage du port d’Aboukir, près d’Alexandrie, en Egypte. S’élevant à plus de 300 millions d’euros, il s’agit du « plus grand » marché de dragage décroché jusqu'ici par le groupe belge. La drague à désagrégateur géante Spartacus (164 mètres de long, pour 45 de large et une puissance de 44.180 kW) sera notamment mobilisée pour les travaux qui doivent commencer début 2021 et s’achever deux ans plus tard.

Deme doit créer une plateforme de 1000 hectares de nouveaux terrains gagnés sur la mer, approfondir le chenal d’approche du port à 23 mètres et dégager une zone d’évitage d’une profondeur de 22 mètres. Pour cela, il faudra draguer un volume de plus de 150 millions de mètres cubes. Par ailleurs, 6800 mètres de murs et quais ainsi que 8800 mètres de digues de protection doivent être construits. Gieco, une entreprise partenaire de Deme au sein d’un consortium, les réalisera.

Un nouveau terminal à conteneurs, se trouvant dans la base navale d’Aboukir, est en construction. Il sera doté d’un quai de 1200 mètres, pourra accueillir des navires de 18 mètres de tirant d’eau et aura une capacité de 2 millions d’EVP par an. Hutchison Ports a signé un accord en août dernier avec la marine égyptienne pour le développement et l'exploitation de ce terminal. Le groupe hongkongais, qui exploite déjà les ports d’Alexandrie et El Dekheila, disposera d’une concession de 38 ans. Les travaux financés par une coentreprise sont estimés à 730 millions de dollars (611 millions d’euros). Une autoroute doit relier le terminal à Alexandrie, distante d’une vingtaine de kilomètres, et vers le réseau routier national pour gagner notamment le Caire.

Deme est déjà implanté en Egypte. Le groupe avait notamment participé aux travaux d’agrandissement du canal de Suez (2015).

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.