Marine Marchande
Naufrage du Wakashio : audiences à Maurice

Actualité

Naufrage du Wakashio : audiences à Maurice

Marine Marchande

A Maurice, une « Court of Investigation », présidée par un ancien juge assisté d’une ingénieure et d’un expert maritime, auditionne à Port Louis depuis mardi enquêteurs et membres d’équipage du Wakashio. Elle doit faire la lumière sur les circonstances du naufrage du vraquier survenu le 25 juillet dernier.

Lors d’une première audience, mardi, le capitaine Asiva Coopen, Deputy Director of Shipping à Maurice, qui a enquêté sur le naufrage et collecté des documents à bord (livre de bord, plan de navigation et Voyage data recorder), a indiqué que le navire avait dévié à plusieurs reprises de sa route, passant jusqu’à un mille des côtes indonésiennes, selon les articles de la presse mauricienne. Selon Asiva Coopen, il s’agissait de permettre aux marins de contacter leurs familles. Plusieurs membres d’équipage lui auraient indiqué que le jour du naufrage il y avait un anniversaire à bord. Selon ces récits, le second et le chef mécanicien étaient en passerelle, mais personne ne surveillait le sondeur et il n'y avait pas d'alarme.

Mercredi, trois membres d’équipage se sont présentés pour être entendus. Le second a déclaré que la route avait été déviée pour « capter une connexion internet » car la carte SIM AIS du bord ne fonctionnait pas. Il a affirmé qu’il s’agissait d’une décision du capitaine. Le capitaine et le second ont été arrêté le 18 août et risqueraient jusqu'à 60 ans de prison.

Le Wakashio, un vraquier battant pavillon Panama, armé par la compagnie japonaise Nagashiki Shipping et affrété par un autre japonais, MOL (Mitsui O.S.K Lines), s’est échoué près de la pointe d’Esny, à l’île Maurice. Il a fuit et déversé une partie de son carburant, provoquant une catastrophe écologique. A bord du navire de 299.50 mètres de long pour 50 de large, 200 tonnes de gasoil et 3800 tonnes de fioul, dont une partie a pu être pompée. Après s’être brisé, la proue a été remorquée et coulée par 3000 mètres de fond.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.