Divers
Le Chasse-Marée édite un beau livre sur la reconstruction du Bel Espoir

Culture

Le Chasse-Marée édite un beau livre sur la reconstruction du Bel Espoir

Article gratuit
Divers

Le Chasse-Marée a sorti le 1er octobre « Bel Espoir », livre signant une double renaissance. Celle du navire mythique de l’association d’insertion AJD fondée par le Père Jaouen en 1951, bien-sûr, mais aussi du travail d’édition de la revue quarantenaire consacrée à la culture maritime.

(© CHASSE-MAREE)

(© CHASSE-MAREE)

 

La vie de l’AJD

Pendant près de trois ans, la journaliste Viriginie de Rocquigny et le photographe Nedjma Berder ont suivi le chantier de reconstruction du Bel Espoir. Couché sur le flanc lors d’un orage en 2017, le vieux trois mâts en bois construit en 1944 au Danemark a été jugé irrécupérable. La coque avait vrillé. Déformations structurelles trop importantes. L’architecte naval nantais François Lucas a donc repris les plans et une nouvelle coque est sortie des chantiers Piriou en 2019. Les stagiaires de l’AJD qui dispose d’un chantier au Moulin de l’Enfer, à Lannilis (Finistère), ont ensuite patiemment désossé l’aîné pour rhabiller son successeur, tout en reconstruisant ce qui devait l’être. Finalement, quatre ans après l’accident, le 13 juillet dernier, le bateau a repris la mer pour un premier test du gréement et du moteur.

(© CHASSE-MAREE)

(© CHASSE-MAREE)

 

Au départ, ce ne devait qu’être un article pour la revue, mais devant la richesse du sujet, il a été décidé d’en faire un livre. Dans un beau format carré avec une reliure sans couverture, l'ouvrage de 288 pages suit la reconstruction du Bel Espoir et retrace l’aventure de l’association, s'appliquant à retranscrire la vie au sein de l’association et l’esprit qu’elle véhicule. Les photos de Nedjma Berder, spécialiste du reportage maritime, accompagnées d’images d’archives, s’attachent aux gestes du charpentier, comme à un repas partagé, à un poste de soudure, comme à une pause cigarette, avec des visages baignés par les lumières du Finistère Nord.

(© CHASSE-MAREE)

(© CHASSE-MAREE)

 

S’abstenant de tout commentaire, les textes de Viriginie de Rocquigny sont des verbatims de stagiaires, bénévoles, formateurs, marins... « Pour plein de gens, le Bel Espoir est un peu comme leur bateau. Il y a un sentiment d’appartenance collective et des liens très forts de milliers de gens à ce bateau », explique-t-elle. « J’ai eu envie que cette histoire-là soit un peu comme un roman choral, que chacun la raconte à sa manière, par ce qui a été sa porte d’entrée sur ce bateau, que ce soit par la construction ou pour avoir navigué dessus par le passé »

Retour à l’édition

Le livre marque aussi le retour à l’édition du Chasse-Marée après une quinzaine d’années. Un domaine dans lequel la revue s’est illustrée par des monographies d’Ar Vag, mais aussi par l’édition portant sur des artistes maritimes, des reportages, la voilerie, des techniques de construction et de restauration… L’équipe du Chasse-Marée, qui connaît aujourd’hui un nouvel élan, compte d'ailleurs se consacrer d’autres projets éditoriaux à l’avenir.

- Bel Espoir, Ed. Le Chasse-Marée, 29.90 euros.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.