Construction Navale
AMI du CORIMER : l’éléphant accouche encore d’une souris

Actualité

AMI du CORIMER : l’éléphant accouche encore d’une souris

Construction Navale
Energies Marines

Après l’échec du défunt CORICAN et les ratés d’un premier appel à manifestation d’intérêt initié en 2019, le Comité d’Orientation de la Recherche et l’Innovation pour la Mer (CORIMER) avait lancé fin 2020 un nouvel AMI, dont le secteur maritime attendait beaucoup. Un an plus tard, à l’occasion de la signature d’un avenant au contrat de filière entre le gouvernement et les industriels de la mer, les lauréats du nouvel AMI ont été annoncés hier soir. Avec de beaux projets à la clé (voir le détail à la fin de cet article). Mais ils ne sont que sept, peut être neuf au final (décisions de financement en attente pour deux dossiers supplémentaires) pour un volume total d’investissement de 50 millions d’euros, dont 27 à 30 d’aides publiques (via le programme des investissements d’avenir - PIA).

C’est peu, bien peu, pour une filière aux enjeux considérables qui représente en France, entre l’industrie navale, le secteur nautique et les énergies marines quelques 125.000 emplois et 45 milliards d’euros de chif