Défense
Socarenam met à flot le premier EDA-R

Actualité

Socarenam met à flot le premier EDA-R

Défense

Conçu par CNIM et réalisé par les chantiers Socarenam, le premier Engin de Débarquement Amphibie Rapide (EDA-R) a été mis à flot la semaine dernière à Boulogne-sur-Mer. Les travaux d'armement du catamaran se poursuivent à quai en vue des premiers essais en mer, programmés en mars. Comme son aîné, le second EDA-R a vu sa coque réalisée sur le site Socarenam de Saint-Malo et vient de rejoindre Boulogne pour être équipé et armé. Cet engin devrait être mis à sec début février (le 2 normalement).
Destinés à remplacer les chalands de transport de matériels (CTM), les EDA-R sont conçus pour être mis en oeuvre depuis les bâtiments de projection et de commandement (BPC) du type Mistral, à raison de deux engins par navire. Dérivé du Landing Catamaran (L-CAT), réalisé sur fonds propres par CNIM et testé à Toulon depuis l'automne 2008, le concept de l'EDA-R est unique dans le monde des marines militaires.

L'EDA-R en configuration catamaran (© : CNIM)
L'EDA-R en configuration catamaran (© : CNIM)

L'EDA-R en configuration débarquement (© : CNIM)
L'EDA-R en configuration débarquement (© : CNIM)

Long de 30 mètres pour une largeur de 12 mètres, l'EDA-R est un catamaran en aluminium qui pourra transporter à la vitesse de 18 noeuds une charge de 80 tonnes, dont des véhicules blindés de type Leclerc et VBCI (la capacité maximale d'emport est de 100 tonnes). A vide, il devra être capable de filer plus de 25 noeuds grâce à quatre moteurs diesels et des hydrojets. Doté d'une plateforme élévatrice centrale, qui accueille véhicules, hommes et matériels, l'engin se comporte, lors des phases de transit, comme un catamaran rapide, dont le tirant d'eau est de 2.4 mètres. A proximité de la côte, sa plateforme s'abaisse pour permettre le débarquement sur une plage, comme un chaland traditionnel. Le tirant d'eau n'est alors plus que de 60 centimètres. On notera que l'élévateur peut aussi s'adapter à la hauteur d'un quai et, ainsi, faciliter les chargements et déchargements en zones portuaires.
Le concept de CNIM permet aux bâtiments supports de lancer leurs engins de débarquement au-delà de l'horizon, ce qui améliore l'effet de surprise et limite le risque d'attaque depuis la côte. La rapidité, la tenue à la mer et la capacité d'emport des EDA-R permettront à la Marine nationale de remplacer avantageusement ses actuels CTM.

L'EDA-R  (© : CNIM)
L'EDA-R (© : CNIM)

Le L-CAT  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Le L-CAT  (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)
Le L-CAT (© : MER ET MARINE - JEAN-LOUIS VENNE)

Notifié par la Direction Générale de l'Armement (DGA) le 15 juin 2009, au titre du plan de relance de l'économie, le contrat prévoit la réalisation, dans un premier temps, de quatre EDA-R. Deux tranches conditionnelles, fortes chacune de deux engins, peuvent ensuite être affermies pour disposer, au final, de huit EDA-R. Le premier de série, qui réalisera donc ses essais en mer dans les prochaines semaines, devrait arriver à Toulon au mois de mai et être réceptionné par la marine à la fin de l'été, à l'issue d'une série d'essais.
_____________________________________________________

- Voir la vidéo de présentation de l'EDA-R

CNIM | Toute l'actualité navale du groupe français Socarenam | Toute l'actualité du chantier naval