Offshore
Offshore : Total démarre la production du champ Rosa, en Angola

Actualité

Offshore : Total démarre la production du champ Rosa, en Angola

Offshore

Total annonce avoir démarré, le 18 juin, la production de Rosa, sur le Bloc 17, au large de l'Angola. Le groupe français est opérateur du champ, Sonangol, la compagnie pétrolière d'Etat angolaise, étant concessionnaire. Découvert en janvier 1998 à environ 135 kilomètres des côtes angolaises par une profondeur d'eau de 1350 mètres, le gisement de Rosa est situé à une quinzaine de kilomètres de l'unité flottante de production et stockage (FPSO) de Girassol, auquel il a été raccordé. « C'est le premier champ de cette importance à être raccordé à une installation aussi éloignée dans de telles profondeurs d'eau », précise Total. Rosa, dont les réserves prouvées et probables s'élèvent à 370 millions de barils, permettra de maintenir le plateau de production de Girassol à 250.000 barils par jour jusqu'au début de la prochaine décennie.
Le champ comptera 25 puits dont 11 d'injection d'eau et 14 de production raccordés à quatre collecteurs. L'installation sous-marine comprend 64 kilomètres de lignes de production isolées ("Pipe in Pipe") et 40 kilomètres de lignes d'injection d'eau reliant le champ de Rosa à une tour "riser" située à proximité du FPSO de Girassol. Cette tour, d'un concept innovant et d'une hauteur de plus de 1 200 mètres assure la liaison fond-surface et permet la remontée du pétrole vers le FPSO.

Afin de prendre en charge la production du champ de Rosa, la mise en place sur le FPSO de 5 600 tonnes de structures et d'équipements nouveaux a été nécessaire. Les travaux ont mobilisé, en permanence, environ 400 personnes sur l'unité pendant près de deux ans. Pendant toute cette durée, la production de Girassol a continué à être traitée par les installations existantes et seuls quelques arrêts programmés ont été requis. « Avec le démarrage de Rosa, la totalité de l'eau de production des gisements de Girassol, Jasmim et Rosa sera désormais réinjectée dans les réservoirs, sans aucun rejet à la mer. Par ailleurs Total s'est efforcé de réduire les émissions de gaz à effet de serre en recourant à un procédé novateur pour l'inertage et la récupération des effluents gazeux des citernes du FPSO », souligne le groupe français, qui précise que le développement de Rosa constitue une première mondiale de par l'ampleur des travaux et les conditions de réalisation rendues délicates du fait des contraintes importantes de sécurité liées au maintien de l'exploitation de Girassol et au volume des travaux sur un FPSO de cette taille.

Total