Aller au contenu principal

Le 29 avril 2022, après seulement cinquante jours d’assemblage, le Jacques Chevallier, premier des quatre nouveaux bâtiments ravitailleurs de forces (BRF) de la Marine nationale, a été mis à l’eau à Saint-Nazaire. Ce programme, qui vise à renouveler les capacités logistiques de la flotte française, est mené en coopération par les Chantiers de l’Atlantique et Naval Group.

 

© MER ET MARINE

 

Livrable début 2023, le Jacques Chevallier, qui sera basé à Toulon, sera le plus gros bâtiment de la Marine nationale après le porte-avions Charles de Gaulle. Long de 194 mètres pour une llargeur de 27.6 mètres de large, il affichera un déplacement à pleine charge de 31.000 tonnes.

Ce navire et ses trois jumeaux, qui le suivront en 2025, 2027 et 2029, seront essentiels pour les opérations navales françaises. C’est en effet sur eux que reposera le ravitaillement des unités de combat, à commencer par le porte-avions, les porte-hélicoptères amphibies et les frégates. Les BRF les approvisionneront en combustible, munitions, pièces détachées et vivres, permettant d’accroître leur autonomie sur les zones d’opérations.

 

270842 brf
© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE - NAVAL GROUP

 

Dimensionnés notamment pour assurer le soutien du groupe aéronaval, les BRF pourront emporter jusqu’à 13.000 m3 de carburant, aussi bien du combustible pour les bâtiments à ravitailler que du carburéacteur pour leurs aéronefs (avions et hélicoptères). Ils pourront aussi transporter 1500 tonnes de fret solide. Les transferts à la mer seront réalisés au moyen de quatre bras de ravitaillement et de l'hélicoptère embarqué. 

- Voir notre reportage complet sur les BRF

 

Les Chantiers de l'Atlantique recrutent !

Toutes les offres d'emploi ici : 👉 https://chantiers-atlantique.com/carrieres/offres-emploi

 

© CHANTIERS DE L'ATLANTIQUE

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Défense
Dossiers
A Saint-Nazaire, on imagine et on construit les navires de demain