Aller au contenu principal

Dans les petits airs de la baie de Pornichet, le J80 barré par Jean Le Cam glisse doucement sur l’eau à peine clapoteuse. La barre poussée sous le vent, le petit quillard sportif tourne délicatement. Pratiquement pas un bruit. Seul le foc claque au moment du virement. C’est que ce petit bateau de régate de l’APCC, club de voile de Pornichet, est équipé d’une grand-voile en matériaux composites Solid Sail de 21 m2 et 32 kilos que teste le célèbre skipper. Elle est constituée de neuf panneaux horizontaux et d’une têtière en matériaux composites. Finis, donc, les bruyants faseyements. D’un bord à l’autre, la voile rigide reprend son volume sans avoir battu comme un drapeau.

 

© MER ET MARINE - GAEL COGNE

 

A la barre d’un bateau accompagnateur, Nicolas Abiven, ancien coureur au large et ingénieur responsable du développement Solid Sail aux Chantiers de l’Atlantique, commente : « Ici, ce qu’on veut travailler, c’est la performance et voir comment des gens comme Jean (Le Cam) ou Sébastien (Rogues, skipper baulois) et d’autres champions, perçoivent la voile et nous aident à trouver des petits détails pour l’améliorer ».

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique