Aller au contenu principal

Le bureau d’architecture et d’études navales Coprexma a répondu à plusieurs  de navires-écoles destinés à la formation des élèves de lycées professionnels maritimes. L’enjeu est de renouveler la flotte avec des navires conçus pour mieux répondre aux conditions d’embarquement des jeunes, aux nouvelles méthodes de navigation et aussi plus respectueux de l’environnement. 

 

Contribuer à l’attractivité du métier

« Pour répondre aux enjeux de décarbonation et de transition éco-énergétique du maritime, architectes et chantiers navals se doivent de concevoir et de construire les bateaux de l’avenir. Mais ce sont les futurs marins qui assureront la conduite et l’entretien de ces navires,  » déclare Jean-François Ansquer, président de Coprexma. « Il est nécessaire de former la nouvelle génération de marins avec des navires plus modernes et répondant aux enjeux et aux évolutions du métier. Le plan de relance permet d’accélérer le renouvellement de la flotte de navires-écoles et c’est pourquoi nous avons répondu à plusieurs projets. »

Coprexma a conçu les navires-écoles des lycées maritime du Guilvinec et d’Etel pour la précédente génération. Aujourd’hui, pour la formation on recherche davantage d’innovation, d’apport en technologies et en nouvelles énergies. Les formations évoluent aussi. En proposant des solutions de propulsion hybride, l’intégration de nouvelles technologies et des aménagements spécifiques, Coprexma contribue aussi à améliorer l’attractivité du métier et anticipe un avenir zéro émission qui préservera notre climat, l’océan et la planète. 

 

Navire écolo hybride pour le lycée d’Etel

Vitrine technologique et outil pédagogique, le Lymaret II, en contruction au chantier CBS est destiné au Lycée professionnel maritime et aquacole d’Etel. D’une longueur de 11.98 mètres pour 5 mètres de large, construit en aluminium, un matériau 100% recyclable, sera un navire à faible impact énergétique. Coprexma a conçu un navire école avec un montage hybride parallèle, technologie fiable connue dans l’industrie automobile, également doté de panneaux solaires. Ce montage permet de propulser le navire en mode zéro émission grâce à l’interface entre les moteurs et réducteurs pendant environ 3 heures, limite correspondant à 10% de la puissance du moteur diésel. Le rechargement des batteries se fait sur cette proportion lors de la navigation ou peut également se faire à quai. 

Les futurs marins pourront se familiariser avec cette technologie et se former à l’apprentissage des manœuvres d’accostage de manière éco-responsable. Equipe pédagogique et lycéens sont largement impliqués dans le suivi de construction.

 

Diaporama

Coque du Lymaret 2 en construction au chantier CBS © CBS - 2022

 

Un mode électrique optimisé pour Paimpol

Coprexma a également proposé un projet de catamaran avec un montage hybride électrique dont le cabinet assure l’assistance à maître d’ouvrage pour le compte du lycée maritime de Paimpol.  Ce système consiste dans un groupe qui alimente 2 moteurs électriques. Il sera assisté d’une petite propulsion vélique « tape-cul » positionnée à l’arrière pour maintenir le navire dans le lit du vent pendant les opérations de relevage des filières et et disposera aussi de panneau solaires. L’ensemble produira l’énergie nécessaire à la consommation du bord et au fonctionnement des apparaux de pont. 

Avec cette configuration, le mode zéro émission est réalisable grâce aux batteries rechargeables à quai ou en navigation mais avec une différence majeure  avec le projet d’Etel puisque la capacité des batteries retenues permet l’usage à 100% des consommateurs (contre 10% en mode parallèle). La conception et la contruction du navire ont été confiées à Efinor.

 

Diaporama

Rendu 3D – navire école pour le Lycée professionnel maritime de Paimpol © EFINOR 2022

 

Schéma montage propulsion hybride électrique

Schéma montage propulsion hybride électrique © Coprexma

 

Un écosystème local pour accompagner les jeunes

D’autres projets sont en cours, en Bretagne, en Méditerranée et Outremer. Ils ont tous en commun l’implication d’architectes et d’industriels locaux afin de permettre aux lycéens de s’impliquer dans la construction et de bénéficier de l’expérience des professionnels.

Le chantier Glehen et Ship-St ont été retenus pour le projet du CRESCO de Dinard, Mauric et le chantier Gatto pour celui du lycée de Sète, Martinez pour celui de Bastia. Coprexma, CBS et Efinor se rendent disponibles pour les jeunes marins d’Etel et de Paimpol.

 

© Coprexma

 

 

CE PUBLI-INFO VOUS EST PROPOSE PAR COPREXMA

 

86740 entreprise helene
© MER ET MARINE

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Marine marchande Vie portuaire Divers