Aller au contenu principal

Après les paquebots de MSC, dont un nouvel exemplaire va être mis à l’eau, ceux de RCCL également construits à Saint-Nazaire font désormais eux-aussi l’objet d’une sous-traitance d’une partie de leur coque au chantier polonais Crist. Un montage industriel permettant pour mémoire aux Chantiers de l’Atlantique d’optimiser leur outil industriel qui, malgré l’accroissement récent de ses capacités, n'est pas suffisant pour réaliser seul tous les navires du carnet de commandes. Une petite partie de la structure métallique de certains paquebots est donc sous-traitée en Pologne, Saint-Nazaire gardant l’essentiel de la construction de la coque et de son armement.  

Le 20 novembre, un convoi a dans cette perspective quitté Gdansk, en vue d’une arrivée dans l’estuaire de la Loire d'ici la mi-décembre, en fonction de la météo. Il y a là une section basse de la partie avant du C34, futur Wonder of the Seas livrable au printemps 2021 à la compagnie américaine Royal Caribbean International, filiale du groupe RCCL. Constituée de quatre blocs déjà soudés entre eux pour former un ensemble étanche pouvant être directement remorqué, cette section flottante de 3176 tonnes mesure 96 mètres de long pour 48 mètres de large et près de 10 mètres de hauteur. Elle sert également à transporter jusqu’à Saint-Nazaire quatre autres blocs produits par Crist. Parmi eux, le bulbe d’étrave ou encore la structure accueillant les écubiers. L’ensemble du colis (section + blocs) pèse 5600 tonnes. Afin de gagner du temps, la section et les blocs ont déjà reçu leurs équipements chez Crist.

 

220127 c34 crist wonder
© CRIST

L'intérieur de la section produite chez Crist (© CRIST)

 

Cinquième paquebot géant de la classe Oasis et troisième réalisé à Saint-Nazaire, le Wonder of the Seas (C34) a été officiellement mis sur cale le 10 octobre dernier. Son assemblage se poursuit dans la forme A, avant le transfert de la partie déjà montée vers la forme B, située en bord de Loire et où la section polonaise sera également mise au sec. Pour cela, il va falloir libérer cette cale profonde, où l’assemblage d’un autre paquebot, le MSC Virtuosa (H34) vient de se terminer. Le navire va être mis à l’eau et rejoindre le bassin C pour la poursuite de son armement, cette fois à flot. La forme A sera alors libre et pourra accueillir l’assemblage du C34. La manoeuvre devrait être menée en cette fin de semaine si les conditions météorologiques sont bonnes. 

 

220128 c34 virtuosa chantiers de l'atlantique
© MER ET MARINE

18 novembre : le H34 presqu'assemblé dans la forme B et pose d'un bloc du C34 dans la forme A (© MER ET MARINE)

 

Destiné au marché chinois, où il sera exploité dès son entrée en flotte, le Wonder of the Seas complètera une série comprenant déjà quatre navires en service, l’Oasis of the Seas et l’Allure of the Seas, livrés en 2009 et 2010 par le chantier finlandais de Turku, puis les Harmony of the Seas et Symphony of the Seas, sortis de Saint-Nazaire en 2016 et 2018.

Prochain détenteur du titre de plus gros paquebot du monde, le C34, dont la première tôle a été découpée en avril dernier, mesurera comme ses aînés 362 mètres de long. Mais il sera légèrement plus volumineux, avec une jauge atteignant 231.000 GT, le nombre de cabines passant à 2857 (contre 228.000 GT et 2759 cabines pour le Symphony of the Seas). Evolution de ses prédécesseurs, il bénéficiera de différentes nouveautés et des modifications sur son design extérieur.

D’ores et déjà, le groupe RCCL a passé commande d’un sixième Oasis. Il portera aux Chantiers de l’Atlantique le numéro de coque A35 et sera achevé en 2023. Une dernière unité de ce type (B35) est prévue pour 2026 mais n'a pas encore été commandée.

 

217535 oasis wonder of the seas
© RCI

Vue du futur Wonder of the Seas (© RCI)

184489 symphony depart
© BERNARD BIGER - STX FRANCE

Le Symphony of the Seas quittant Saint-Nazaire en mars 2018 (© BERNARD BIGER)

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières
Dossiers
Chantiers de l'Atlantique