Aller au contenu principal

Avec le départ en retraite de Paul Bonnel, le Chantier du Guip se restructure et l’actionnariat évolue : Tegwen Mauffret (au centre), le fils de Yann Mauffret (à droite), gérant du chantier, et Louis Mauffret (à gauche) entrent au capital avec chacun 25 % des parts. Charpentier de marine confirmé, Tegwen aura la responsabilité de la construction-restauration, tandis que Louis gérera la partie financière et administrative. Le siège social sera désormais à Brest. Partagé sur deux sites, l’Ile-aux-Moines, dans le Golfe du Morbihan et le quai Malbert sur le port de Brest, le chantier est reconnu pour son savoir-faire en matière de restauration ou de construction de bateaux traditionnels : Le Corbeau des mers, la Recouvrance, la Belle Angèle ou le légendaire Pen Duick de Tabarly…

Un article de la rédaction du Télégramme

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale