Aller au contenu principal

Le capital du groupe de construction et de réparation navale français évolue. Le 6 mai, Piriou a annoncé l’arrivée de nouveaux investisseurs, en l’occurrence Arkea Capital Investissement (groupe Crédit Mutuel) et Société Générale Capital Partenaires. Chacun a acquis 10% de la société auprès de Jaccar Holdings, dont la participation est passée de 40% à 20%. Les dirigeants de Piriou conservent, quant à eux, 60% des parts. Sept ans après son entrée dans le capital de Piriou, Jaccar, la holding de Jacques de Châteauvieux, a donc décidé de diminuer de moitié sa participation afin de tirer parti de la croissance - et donc de la valorisation - du groupe, qui s’est significativement développé depuis 2006. « Cette opération répond au cycle légitime de liquidité du capital souhaité par Jaccar sept ans après son entrée au capital de notre société, période durant laquelle nous avons doublé notre taille grâce notamment au Nigeria et au Vietnam », précise Pascal Piriou.

 

 

71690 piriou bourbon shamal
© PIRIOU

Crew Boat réalisé au Vietnam (© : PIRIOU)

 

 

Doubler la taille du groupe d’ici 2017

 

 

Et le constructeur ne compte pas en rester là puisque son nouveau plan de développement prévoit encore un doublement de sa taille d’ici 2017, en s’appuyant notamment sur la croissance de l’activité dans ses chantiers à l’étranger, tout en maintenant une forte présence en Bretagne. Pour mener cette stratégie à bien, Piriou compte sur ses nouveaux actionnaires, deux filiales de groupes bancaires français spécialisées dans les investissements au sein des petites et moyennes entreprises.

 

 

Le navire de voyage en construction à Concarneau (© : PIRIOU)

 

 

Comptant 8 sociétés en Europe, en Afrique et en Asie, Piriou, qui emploie près de 1000 personnes (dont 350 en France), a réalisé l’an dernier un chiffre d’affaires de 122 millions d’euros. Son activité est très diversifiée, avec par un exemple un navire de voyage et un bâtiment de formation maritime en construction à Concarneau, ainsi que des navires de service à l’offshore et des bateaux de pêche réalisés notamment par ses filiales WASS (Nigeria) et SEAS (Vietnam). Piriou, qui a développé une solide activité dans l’ingénierie et la réparation navale, entend également se développer sur de nouveaux marchés, comme l'éolien offshore ou encore le segment des bâtiments militaires, plus précisément celui des patrouilleurs conçus aux normes civiles. A ce titre, il va créer une société commune avec DCNS.

 

 

Thonier construit au Vietnam (© : PIRIOU)

 

66556 mopv 80 piriou
© PIRIOU

Désign de patrouilleur développé par Piriou  (© : PIRIOU)

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Chantier Piriou