Aller au contenu principal

Les navires vont-ils bientôt capturer les émissions des machines, les stocker à bord et les débarquer au port ? C’est la solution qu’envisagent les chantiers coréens DSME (Daewoo Shipbuilding & Marine Engineering), selon l’agence coréenne YNA.

Les chantiers ont développé une technologie en coopération avec un fournisseur local, Hi Air Korea, pour stocker le dioxyde carbone à bord après avoir capturé les émissions des navires. Ils cherchent à la commercialiser « dès que possible ». L’idée est de permettre aux navires de réduire leurs émissions pour remplir les objectifs de l’OMI de réduction de 30% d’ici 2025 et d’au moins 50% d’ici 2050.

L’agence ne donne pas davantage de précisions. Cette technologie sera certainement couplée à des solutions de stockage du carbone dans d’anciens champs d’hydrocarbures, dans le cadre d'un processus CCS (carbon capture storage).

Plusieurs solutions de capture du carbone à bord des navires sont en cours de développement. Les Japonais Mitsubishi et KLine ont annoncé l’année dernière qu’ils collaboraient sur ce sujet et doivent équiper d’un dispositif le vraquier Corona Utility de KLine. En mars, l’équipementier finlandais Wärtsilä avait expliqué que sa division Wärtsilä Exhaust Treatment estimait possible « dans un proche avenir » que les scrubbers (systèmes de lavage des fumées) puissent « capturer le carbone au point d’échappement » et mène des essais à Moss (Norvège) sur une « usine pilote » de 1 MW pour tester les technologies de captage dans différentes conditions et scénarios. Pour sa part, en juillet, le suédois Alfa Laval a dit être parvenu à capturer du dioxyde de carbone à bord d'un navire avec un système de scrubber. Plus récemment, les Néerlandais Value Maritime (constructeur de scrubbers filtrant le soufre, mais aussi les particules fines et le CO2) et Visser Shipping ont annoncé le 10 septembre qu’ils allaient installer en octobre un prototype pouvant capturer et stocker le CO2 sur un porte-conteneurs de 1036 EVP, le Nordica, exploité par X-Press Feeders. 

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction du texte ou des photos interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale