Aller au contenu principal

La prise de conscience du milieu maritime vis-à-vis des écosystèmes sensibles se retrouve à tous les niveaux. Dans le secteur du tourisme, cela se traduit par l’arrière depuis quelques années de vedettes hybrides. Dernière en date, la e-perla hybride de l’armateur corse Rocca Croisières, qui a été livrée début mai par le chantier naval Gatto.

Le besoin d’une embarcation respectueuse de l’environnement

En 2017, l’opérateur de vedettes d’excursions a souhaité acquérir un bateau plus respectueux de l’environnement, tout en restant dans un modèle économique viable. L’idée s’est alors faite jour de commander une unité hybride, c’est-à-dire utilisant une propulsion diesel normale lors des phases de transit et une propulsion électrique pendant les visites de lieux sensibles, comme les calanques.

 

189448 e-perla hybride
© ERIC JEAN / PHILIPPE FRASCA

L'e-perla hybride (© ERIC JEAN / PHILIPPE FRASCA)

189447 e-perla hybride
© CN GATTO

(© CN GATTO)

 

« Le marché pour ces nouvelles embarcations est porteur. Certains parcs naturels demandent à ce que les bateaux utilisent ce genre de propulsion », indique Eric Jean. De même: « La technologie commence à être bien maîtrisée, les coûts aussi. Les moteurs électriques demandent d’ailleurs moins d’entretien, c’est un argument de vente intéressant ».

Ce choix de propulsion constitue même un atout commercial pour les compagnies maritimes. Elles peuvent mettre en avant le côté écologique, mais aussi le confort qu’il procure. En effet, le bateau évolue silencieusement lors de son passage en mode électrique.

Le choix du chantier et de l’architecte

Pour mener à bien ce projet, c’est le cabinet d’architecture d’Eric Jean et Philippe Frasca qui s’est chargé de l’étude générale du bateau à partir de mai 2017. L’architecte et le designer ont déjà des références dans le domaine. Ils ont notamment conçu trois vedettes hybrides réalisées par ODC Marine. Pour l’architecte, la conception d’une unité hybride n’est pas fondamentalement différente d’un bateau classique.

Dès juin de la même année, la construction débutait au chantier naval Gatto. Celui-ci, situé à Martigues et spécialisé dans l’utilisation du polyester, a déjà par le passé construit des vedettes traditionnelles pour Rocca. Mais, et surtout, il a déjà réalisé des vedettes hybrides pour d’autres clients sur les plans du même architecte. En 2013, Gatto sort la vedette hybride Canaille, de 12 mètres, pouvant embarquer 50 passagers pour un opérateur de Cassis.

La e-perla hybride en détail

La coque de la vedette est réalisée en polyester. Le bateau mesure 14.95 mètres de long pour 4.50 de large et déplace 27 tonnes en charge. La capacité d’accueil est de 93 passagers en 4ème catégorie. Pour sa propulsion thermique, la e-perla hybride bénéficie de deux moteurs Volvo D11 de 500 cv lui permettant d’avoir une vitesse de 20 nœuds en charge. En électrique, la vedette s’en remet à deux moteurs synchrones à aimants permanents de 25kW chacun. La vitesse est d’alors 8 nœuds. Pour l’alimentation, le bateau utilise des batteries lithium-ion (LiFePO4) d’un poids de 680kg. À 5 nœuds, l’autonomie est de 5 heures, le temps de charge complet étant de 6 heures. Pour la partie électrique, le chantier Gatto a fait appel à la société Mayday Électronique.

 

189449 e-perla hybride
© ERIC JEAN / PHILIPPE FRASCA

La vedette e-perla hybride lors d'une sortie touristique (© CN GATTO)

189446 e-perla hybride
© CN GATTO

(© CN GATTO)

 

Une autre vedette hybride en construction chez Gatto

Signe de l’attrait pour ce genre de bateaux, Gatto et le cabinet d’Eric Jean ont récemment signé un contrat pour une nouvelle vedette hybride. Destinée à un client en Méditerranée, elle devrait entrer en production dans les semaines à venir pour une livraison prévue au printemps 2019. Elle mesurera 18 mètres et transportera 70 et 100 passagers en catégories 3 et 4.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale