Aller au contenu principal

Commandé l’an dernier, le nouveau ferry de la Société des Traversiers du Québec a vu sa première tôle découpée le 24 juillet. C’est le chantier Fincantieri de Castellamare di Stabia, près Naples, qui est chargé de réaliser ce bateau de 130 mètres de long, livrable fin 2014. Il s’agit du premier navire à passagers doté d’une motorisation fonctionnant au Gaz Naturel Liquéfié (GNL) fabriqué par le constructeur italien. Dessiné par le cabinet d’architecture finlandais Deltamarin, le ferry canadien sera doté d’une propulsion hybride (GNL ou fuel) adoptant le moteur Wärtsilä 34. Cette configuration permettra à la STQ de répondre aux normes internationales en matière de rejets dans l’atmosphère, que ce soit pour le dioxyde d’azote (NOx), réduit de 85% en configuration GNL, ou le dioxyde de soufre (SOx). Le navire sera également doté de deux moteurs électriques de propulsion avec deux propulseurs azimutaux dotés chacun de deux hélices contre-rotatives. Cette architecture rendra le navire très manoeuvrant et, cumulé au dispositif de rampes et de portes situées à l’avant et à l’arrière, facilitera les manœuvres d’embarquement et de débarquement de passagers et de véhicules. La capacité du ferry sera, à cet effet, de 180 voitures et 800 passagers.

On notera que le futur ferry de la Société des Traversiers du Québec sera exploité sur différents services de la route Matane-Baie-Comeau-Godbout, où la Compagnie réalise chaque année 1600 traversées, avec 205.000 passagers et 118.000 véhicules transportés. Des itineraries soumis aux rudes conditions hivernales de la province. C’est pourquoi le nouveau navire est conçu pour naviguer dans des eaux glacées, avec une coque Ice Class 1 et une propulsion Ice Class 1 AS, soit le plus haut niveau des société de classification pour ce type de navires. 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Fincantieri