Aller au contenu principal

Annoncée le 13 novembre, l’offre publique d’achat des parts que Fincantieri ne possède pas dans sa filiale Vard (43.37%), cotée à la bourse de Singapour, a été prolongée du 12 janvier au 2 février. Le seuil minimal de l’OPA a, pour sa part, été réduit à plus 50% du capital de l’entreprise, alors que l’opération visait initialement un minimum de 90% afin de pouvoir « délister » Vard et l’intégrer pleinement dans Fincantieri Oil & Gas, filiale du groupe italien.

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Fincantieri Vard