Aller au contenu principal

Cela faisait de nombreuses années que les chantiers navals de la capitale finlandaise n’avaient pas lancé un navire de croisière. Le 23 juin, Helsinki Shipyard a procédé à la mise à l’eau du SH Minerva, premier d’une série d’unités d’expédition destinées à la compagnie Swan Hellenic. C’est le 27 avril 2020 que sa première tôle avait été découpée, l’assemblage des blocs débutant en septembre de la même année. Livrable fin 2021, le SH Minerva mesure 113 mètres de long et présente une jauge de 10.500 GT. Il comptera 76 cabines, soit une capacité de 152 passagers, servis par 120 membres d’équipage. Conçu pour évoluer en zones polaires (standard PC5), il sera équipé d’une propulsion diesel-électrique de 4.6 MW et d’un parc de batteries pouvant selon le chantier atteindre 3 MW.

 

237705 swan hellenic sh minerva
© HELSINKI SHIPYARD

(© HELSINKI SHIPYARD)

 

 

Un second navire du même type, le futur SH Vega, a été mis sur cale en février dernier, sa livraison étant prévue au printemps 2022. Le troisième navire commandé par Swan Hellenic a quant à lui vu sa construction débuter le 10 juin. Il sera plus grand que ses aînés, avec une longueur portée à 125 mètres pour une jauge de 12.000 GT. Le nombre de cabines passera à 96, pour une capacité d’accueil de 192 passagers, servis par 140 membres d’équipage. La livraison de cette troisième unité par Helsinki Shipyard est prévue fin 2022.

Ces navires sont pour mémoire issus du projet Vega, lancé après le rachat de l’ex-chantier Arctech (devenu Helsinki Shipyard) à l’été 2019 par la société russe Algador Holding. Deux premiers navires avaient alors été commandés pour Vodohod, la plus grande compagnie russe de croisières fluviales dans laquelle les nouveaux propriétaires du chantier finlandais ont également des intérêts.

Mais à l’été 2020 Vega a pris une nouvelle direction avec la renaissance de l’ancienne compagnie britannique Swan Hellenic. Créée en 1950 celle-ci était passée dans le giron de P&O Cruises en 1983 puis en 2003 au sein du groupe Carnival qui l’avait mise en sommeil en 2007. La compagnie avait ensuite fait l’objet de deux reprises, en 2008 par All Leisure Holidays puis en 2017 par G Adventures, qui ont toutes les deux finalement échoué.

La marque a finalement été revendue l’année dernière à de nouveaux investisseurs, dont fait partie Vodohod. Basée à Chypre et gérant ses opérations depuis Monaco, la nouvelle compagnie débutera ses opérations avec le SH Minerva.

On notera qu’une part importante des blocs constituant la coque des navires est sous-traitée au chantier Western Baltija Shipbuilding de Klaipeda, en Lituanie (soit 33 blocs pour les deux premiers navires). Ils sont ensuite acheminés par voie maritime jusqu’à Helsinki.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Croisières