Aller au contenu principal

C’est un nouveau débouché pour l’impression 3D d’objets en acier qui voit le jour aux Pays-Bas. Huisman et RAMLAB ont en effet annoncé récemment le lancement d’un consortium pour la production de crochets destinés à des grues offshore. La technologie utilisée est de type Wire & Arc Additive Manufacturing (WAAM). Le consortium est complété de Voestalpine Böhler Welding, qui apporte sa connaissance des matières premières et Autodesk pour la partie logicielle. On retrouve aussi trois grandes sociétés de classification, DNV GL, Bureau Veritas et ABS.

 

191443 crochet grue Huisman imprimé 3D
© RAMLAB

Coupe transversale de la branche d'un crochet réalisé par la technique WAAM (© RAMLAB)

 

RAMLAB a déjà utilisé cette technologie pour produire des hélices de bateaux. Là il s’agit de réaliser un crochet de type Huisman à quatre pointes d’un mètre par un mètre de longueur, pesant à peu près une tonne. L’intérieur de l’objet sera creux, ce qui permettra d’économiser de la matière. Sa charge maximale d'utilisation est prévue pour atteindre 325 tonnes. Le temps de production doit aussi être raccourci. Selon Huisman, ce sera l’objet le plus lourd imprimé en 3D.

 

180761 crochet grue 3D
© HUISMAN

Crochet imprimé en 3D de charge maximale d’utilisation de 80 tonnes (© HUISMAN)

 

Une technologie en plein développement qui semble donner satisfaction. Une hélice imprimée en 3D de RAMLAB a passé avec succès des tests opérationnels sur un remorqueur Damen Stan Tug 1606 l’année dernière. En début de cette année, c’est Huisman qui a testé, là aussi avec succès, un crochet de grue de taille plus modeste (charge maximale d’utilisation de 80 tonnes).  

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale