Aller au contenu principal

Les chantiers Hyundai Heavy Industries ont achevé cet été une campagne de tests de performance en bassin pour un nouveau design de minéralier brise-glace. Une maquette de ce navire a subi des essais à l'Institut de Technologie Océanique, au Canada. Long de 310 mètres pour une largeur de 51 mètres et un port en lourd de 190.000 tonnes, le minéralier imaginé par HHI doit pouvoir naviguer à la vitesse de 6 noeuds dans une épaisseur de glace de 1.7 mètre. Par rapport aux brise-glace existants, ce design permettrait, selon Hyundai, de naviguer deux fois plus vite pour une consommation de carburant seulement supérieure de 5%. Si ce bateau est construit, il s'agira du plus gros navire commercial brise-glace du monde. Pour HHI, il y a un important marché potentiel. « La demande en navires brise-glace devrait augmenter au fur et à mesure que l'accès aux ressources naturelles, comme le gaz, le pétrole et le minerai de fer, deviendra plus aisé dans les régions polaires. Les distances de transit pourront également être réduite de plus de 40% entre l'Asie et l'Europe quand les routes maritimes arctiques seront praticables », estime le géant sud-coréen de la construction navale. En dehors des cargos, Hyundai développe également, depuis 2010, des méthaniers et unités de production et de stockage flottantes (FPSO) pouvant être exploités dans des régions polaires.

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Asie