Aller au contenu principal

Le Groupe Institut de Soudure et sa filiale Composite Integrity viennent de réaliser les contrôles non destructifs sur composites de l’IMOCA, le nouveau monocoque Open 60’ d’Arnaud Boissières, skipper et détenteur du record SNSM. But de cette intervention des partenaires du Bateau des métiers byAerocampus : la sécurité des hommes et l’intégrité des structures des pièces composites à bord du monocoque, en vérifiant la santé des matériaux.

 

121698 soudure boissieres
© GROUPE INSTITUT DE SOUDURE

121697 soudure boissieres
© GROUPE INSTITUT DE SOUDURE

Des contrôles renforcés au service de la performance et de la sécuritéPendant trois jours, une équipe de contrôleurs expérimentés du Groupe Institut de Soudure et de Composite Integrity se sont penchés sur le mât, les safrans et la bôme, ainsi que sur des éléments de renfort dans la coque intérieure. « Nous profitons de l’expérience et de la présence de nos deux partenaires, aux Sables d‘Olonne, pour pousser les contrôles au maximum, sur d’autres éléments soumis à des efforts importants », souligne Arnaud Boissières.Après démâtage et transport dans l’atelier, le mât, long de 27 mètres, a été ausculté en 700 points différents. La bôme et les safrans ont également été contrôlés. « Il s’agit d’une véritable échographiedu bateau, utilisant une technique ultrasonore, pour s’assurer qu’il n’y a pas de pré-endommagement », explique Jérôme Raynal, directeur commercial de Composite Integrity. Des contrôles sonores tap test ont aussi été réalisés pour détecter les éventuels défauts dans les assemblages collés.L’expertise des contrôleurs a permis d’effectuer les contrôles non destructifs de l’IMOCA dans des conditions optimales et en bénéficiant des techniques de pointe, qui sont notamment utilisées pour les avions.

Communiqué du Groupe Institut de Soudure, septembre 2015

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale Nautisme