Aller au contenu principal

Jean-Claude Pelleteur quittera en septembre prochain la présidence de Neopolia. Initié en 1999 dans la région de Saint-Nazaire et ayant pris un statut associatif en 2003, ce réseau, d'abord connu sous le nom de Pôle Marine, regroupe aujourd’hui 160 entreprises représentant 13.000 emplois et 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires. Si la construction navale et désormais les énergies marines renouvelables sont au cœur de l’activité de Neopolia, le réseau est également présent sur les filières aéronautiques et ferroviaires, ainsi que dans l’industrie du pétrole et du gaz.

A la tête de Neopolia depuis sa création, Jean-Claude Pelleteur, âgé de 59 ans va donc laisser la barre, trois ans après avoir revendu ses entreprises (12 sociétés réunies au sein du groupe SMC). Ce fils d’ouvrier des chantiers nazairiens y a lui-même travaillé de nombreuses années, gravissant un à un les échelons (de chaudronnier à directeur qualité) avant de devenir entrepreneur. Aujourd’hui, il change de cap et se lance en politique. Avec la volonté de se présenter en 2014 aux élections municipales à Pornichet, près de Saint-Nazaire.

Samedi, Jean-Claude Pelleteur était l’invité du Carrefour de l’Info, sur Télénantes. Dans un entretien avec Jean-Michel Nagat (Télénantes) et Vincent Groizeleau (Mer et Marine), il est revenu sur l’action de Neopolia, la situation de la navale nazairienne et l’enjeu des énergies marines renouvelables. L’occasion également de mieux connaître cet homme demeuré jusqu’ici discret avec les media et dont le parcours, comme les ambitions, ne manquent pas d’intérêt (voir l'émission ci-dessous ou sur le site de Télénantes).

 

 

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale