Aller au contenu principal

La construction du Yara Birkeland, le premier porte-conteneurs électrique autonome a été mis en stand-by, annonce Yara, société norvégienne produisant notamment des engrais. La coque  a été lancée à Tulcea en Roumanie en février 2020 et elle doit arriver au chantier Vard de Brattvåg ce mois-ci pour y être équipée avec les différents systèmes de contrôle et de navigation avant de subir une batterie de tests péalables à sa livraison à Yara. Mais, « en raison de la pandémie de Covid-19 et de l’évolution des perspectives mondiales, Yara a décidé de suspendre le développement du navire et évaluera les étapes à suivre avec ses partenaires », indique le groupe.

 

226473 Yara Birkeland
© YARA

(© YARA)

 

Le Yara Birkeland est un porte-conteneurs de taille modeste, mais révolutionnaire du fait qu’il s’agit d’un navire autonome. Il devait naviguer dans les eaux norvégiennes à partir de 2022 et transporter, sans la présence d’un équipage à bord, des chargements entre les usines Yara de Porsgrunn et les ports de Brevik et Larvik, situés à proximité. C’est Kongsberg qui s’occupe de la propulsion.

Le coût total du Yara Birkeland est estimé à 26 millions d’euros. Soutenu par le gouvernement norvégien dans le cadre de sa politique en faveur de solutions plus respectueuses de l’environnement, le projet a reçu une subvention publique de près de 14 millions d’euros.

© Un article de la rédaction de Mer et Marine. Reproduction interdite sans consentement du ou des auteurs.

Aller plus loin

Rubriques
Construction navale
Dossiers
Coronavirus